Erreur
  • Le template nécessaire à cet affichage est indisponible. Veuillez contacter un administrateur du site.

Les Congolais célèbrent le 53è anniversaire de l’indépendance de la RDC dans la méditation


Les Congolais sont restés chez eux dans la journée de dimanche 30 juin commémorant le 53ème anniversaire de l’indépendance du pays, aucune manifestation n’ayant pas été prévue, selon un membre du gouvernement, a-t-on constaté.

 

En effet, le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez, a annoncé samedi 29 juin que la fête nationale sera célébrée dans la méditation en signe de solidarité avec les Congolais qui vivent «dans l’espace occupé», (Ndlr : plusieurs localités du territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu).

Selon le ministre de l’Intérieur, fêter cette date avec faste serait une trahison pour ceux qui souffrent encore des affres de la guerre dans le pays:

«Surtout  en ce moment où le chef de l’Etat ne cesse d’appeler à la cohésion national, il est important que nous puissions nous sentir concernés par ce qui se passe partout au pays. C’est cela qui va agiter davantage notre conscience pour qu’ensemble nous puissions décider de constituer un front fort et déployer toutes les énergies pour libérer l’espace occupé» a-t-il indiqué.

Pour Richard Muyej, ce temps de méditation peut être passé dans la prière, mais également et surtout dans le réflexion, afin de peaufiner des stratégies efficaces pour l’instauration de la paix sur toute l’étendue du territoire national.

D »jà l’année dernière, les Congolais n’avaient pas fêté avec faste la journée de l’indépendance à cause toujours de la guerre dans l’Est du pays. Le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, avait décidé ainsi lors de son message à la nation à l’occasion du 52e anniversaire de l’indépendance en RDC.

Il avait réaffirmé son intention de «défendre le pays jusqu’au bout, de manière à obtenir la paix dans la province du Nord Kivu», actuellement en proie aux affres de la guerre, et de continuer l’œuvre de la modernisation de la RDC.

Un député national ayant requis l’anonymat a fait remarquer qu’« en ne célébrant pas comme il se doit cette journée trois années de suite, on est en train de désacraliser la fête de l’indépendance chèrement acquise ».

 

Il s’est interrogé sur la question de savoir ce qui se passe le 30 juin dans les ambassades congolaises à l’étranger, « d’autant qu’il s’agit de l’occasion propice pour la RDC de donner son point de vue sur les relations internationales, mais aussi et surtout d’informer les populations des pays hôtes à travers leurs médias de ce que pense la RDC pour son développement et la manière de gérer ses relations avec  les autres ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir