Erreur
  • Le template nécessaire à cet affichage est indisponible. Veuillez contacter un administrateur du site.

Nkosazana Zuma assistera au discours de Joseph Kabila devant le Congrès mercredi à Kinshasa

La présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), la Sud-Africaine  Nkosazana Dlamini Zuma, séjourne depuis dimanche à Kinshasa où elle assistera au discours du chef de l’Etat congolais Joseph Kabila Kabange devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès, mercredi 23 octobre 2013  au Palais du peuple.


A cette occasion, le président de la RDC va « rendre compte à la Nation des conclusions et recommandations des Concertations nationales » et annoncer « des mesures importantes pour y donner suite, répondre aux préoccupations légitimes des délégués, et par-delà à celles de notre peuple, et imprimer un nouvel élan à l’œuvre de reconstruction nationale ».

La visite officielle de trois jours de Mme Nkosazana Dlamini Zuma, destinée à « donner un coup de fouet aux efforts de pacification dans l'Est de la RDC», prévoit des entretiens avec le président de la RDC, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo ainsi qu’avec les présidents de l’Assemblée nationale Aubin Minaku et du Sénat Léon Kengo wa Dondo.

« Vraiment atroce » et « insupportable »

A son arrivée dimanche à Kinshasa,  la présidente de la Commission de l'Union africaine a qualifié de « vraiment atroce » et «vraiment insupportable » de « voir des femmes et des enfants souffrir de la sorte » dans l’Est de la RDC.

« C’est vrai que les préoccupations du Congo ne sont pas à elle seule mais celles de nous tous. L’Afrique toute entière devrait être concernée par les problèmes du Congo. C’est pourquoi, l’Afrique toute entière et nous d’ailleurs, nous sommes en train de fournir des efforts de sorte que nous puissions mener tous les pays de la région et de la sous région à s’impliquer à la résolution de ces problèmes », a-t-elle déclaré à la presse.

« Dès son arrivée dans la capitale congolaise, Nkosazana Dlamini s’est entretenu avec le vice-ministre des Affaires étrangères, Célestin Tunda ya Kasende. Les questions de la guerre dans l’Est de la RDC, de la mise en œuvre de l’Accord cadre d’Addis Abeba et de l’implication des organisations africaines dans la problématique de la guerre en RDC étaient au menu de leur entretien », rapporte radio Okapi.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir