A la Une

Bruits des bottes

La guerre reste donc cyclique dans la partie Est de la République démocratique du Congo et...

Unanimité parmi les Congolais qui acceptent la faim pourvu que les élections se tiennent à fin 2017

Unanimité parmi les Congolais qui acceptent la faim pourvu que les élections se tiennent à fin 2017

Tenir les élections à fin 2017 est le credo entonné à l’unanimité par l’ensemble des Congolais...

Nouvelles preuves

Nouvelles preuves

Au-delà du fait que les tueries du Kasaï constituent une perte pour la nation, d’aucuns pensent...

Alexis Thambwe Mwamba:

Alexis Thambwe Mwamba: "Moïse Katumbi peut rentrer, mais…"

A quoi jouent les autorités de la RDC face au dossier Moïse Katumbi ? Dans une conférence de...

Ingérence extérieure ?

Ingérence extérieure ?

Un sit-in des Congolais, mobilisés autour de la Nouvelle classe politique et sociale (NCPS), a...

Imprimer

Au nom de qui ?

Écrit par Rich Ngapi. Publié dans Apostrophe

A lors que le monde évolue, d’autres continents marquent des points dans le sens du progrès, l’Afrique bat les records mondiaux les plus tristes : c’est le continent qui compte le plus d’affamés, le plus d’assoiffés, où a sévi à une certaine époque le racisme le plus inhumain, celui de l’apartheid en Afrique du Sud, et les dictatures les plus meurtrières… Les quatre facteurs du sous-développement y règnent en maîtres : pauvreté, maladie, famine, analphabétisme. C’est le continent des « manque de… », comme dirait le prêtre camerounais Jean Marc Ela.

Imprimer

Démocratie au ralenti

Écrit par Le Potentiel. Publié dans Apostrophe


Un pas en avant, deux pas en arrière. Ainsi avance la démocratie congolaise. Aujourd’hui, on plante un arbre, demain, on scie ses branches. Aujourd’hui, on jette un pont pour la traversée, demain, on le détruit et on creuse un fossé. A-t-on envie d’avancer ou de reculer ?

Imprimer

Charivari politicien

Écrit par Rich Ngapi. Publié dans Apostrophe


Au cours d’une marche vers un objectif, certains félons arrivent à embrouiller la piste de sorte que la grande assemblée des pèlerins perde les repères. Il en va de même du parcours politique. Les Congolais qui se préparent à choisir leurs élus – à tous les niveaux – d’ici à 2016, ne savent plus exactement quel chemin suivre, ni par quel bout le prendre. Tant il est vrai que les bruits des politiciens deviennent assourdissants, si assourdissants que le peuple ne sait plus entendre la voix de la sagesse.

Imprimer

Un miraculeux d’Ebola”

Écrit par Rich Ngapi. Publié dans Apostrophe



Il y a trois semaines, France 24 avait publié le témoignage de Dr Senga Omeonga, ce médecin originaire de la République démocratique du Congo (RDC) en poste à Monrovia, au Liberia, qui avait contracté le virus Ebola. Il croupissait dans le couloir d’un hôpital, sans soins ni nourriture. Aujourd’hui, s’il est encore très faible, Senga Omeonga va mieux. Beaucoup mieux.

Articles récents

Bruits des bottes
vendredi 23 juin 2017
La guerre reste donc cyclique dans la partie Est de la République démocratique du Congo et particulièrement dans les deux Kivu.  Cette partie du Congo Kinshasa est décidément, sous le régime du...