A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Imprimer

Messieurs les concertateurs ;

Écrit par RICH NGAPI le . Publié dans Apostrophe

Messieurs les concertateurs ;

Il semble que l’une des armes les plus puissantes des régimes iniques et des dictatures est l’occultation de la vérité. Heureusement que nous n’y sommes plus. Nous avons déjà traversé la rive, l’autre rive du régime démocratique. Et, personne n’a le droit, sous aucun prétexte, de nous y replonger. Alors, Messieurs les concertateurs, dites-nous la vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

Imprimer

Affaire perdiem

Écrit par LE POTENTIEL le . Publié dans Apostrophe

- « Monsieur le concertateur, comment vous retrouvez-vous ici maintenant alors que les travaux se poursuivent dans des états généraux ? » - « Eza likambo ya likonda » (se traduit de Lingala : c’est une affaire d’argent). – « Une affaire d’argent ? » - « Oui, le présidium nous prend pour des gamins alors que les délégués de Kampala sont bien traités ». Cette conversation se passe entre un confrère et un concertateur venu de l’intérieur du pays.

Imprimer

Nouvelle race de dirigeants

Écrit par RICH NGAPI le . Publié dans Apostrophe

Après avoir suivi, en temps réel l’évolution des manifestations du peuple égyptien, jusqu’à la fuite du président Mohamed Morsi, j’ai beaucoup réfléchi sur l’avenir de l’Afrique. Ce mien continent qui souffre de l’irresponsabilité de ses propres filles et fils transformés en « rapaces » du pouvoir. Mon voisin de gauche m’a soufflé à l’oreille, la mort dans l’âme, qu’il nous faut une nouvelle race de dirigeants.

Imprimer

« Laissez-nous vivre ! »

Écrit par RICH NGAPI le . Publié dans Apostrophe

Nous publions ici la dernière partie du message de Mgr Théophile Kaboy, évêque de Goma  relatif  à  la  situation socio-sécuritaire qui sévit dans la province du Nord-Kivu. Merci d’en prendre conscience.

Imprimer

Kin-Brazza

Écrit par RICH NGAPI le . Publié dans Apostrophe


L’axe Kinshasa-Brazzaville est en effervescence. Les relations sont au beau fixe entre les deux capitales les plus proches du monde. D’ailleurs, un musiciens brazzavillois n’avait-il pas chanté, il y a des décennies, « Ebale ya Congo, ezali lopango te, kasi ezali nzela » (Le fleuve Congo n’est pas  un mur, mais un chemin) !

Articles récents

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de l’armée, le parti au pouvoir le Zanu-PF et l’opposition pour un leadership intérimaire après les 37 ans de règne de...