A la Une

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Plus que jamais soudé derrière le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement des...

Le refrain habituel

Le refrain habituel

La République démocratique du Congo a payé un lourd tribut de sa dépendance dans son industrie...

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

Au terme de son sommet, qui s’est clôturé dimanche en Afrique du Sud, la SADC (Communauté pour...

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Imprimer

Lubumbashi : une délégation gouvernementale examine la hausse vertigineuse de prix de la farine de maïs

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

Une délégation interministérielle du gouvernement central, conduite par le ministre de l’Economie nationale, Bahati Lukwebo, est arrivée lundi à Lubumbashi pour analyser la situation de la hausse de prix de la farine de maïs dans la province du Haut-Katanga. Dans son entretien avec la presse, le ministre de l’Economie a souligné que cette délégation est venue dans la province du Haut-Katanga sur instruction du chef de l’Etat et du Premier ministre afin de trouver sur place une solution à la flambée du prix des produits vivriers notamment celui de la farine de maïs aliment de base de la population. Il a souligné que le gouvernement de la RDC est décidé de relancer l’agriculture pour assurer l’autosuffisance alimentaire à travers toute la République dans le cadre de la promotion agricole.

LP

Imprimer

Pénurie d’eau au quartier Livulu

Écrit par MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC). Publié dans Brèves

 

Depuis plusieurs années, les habitants du quartier Livulu, dans la commune de Lemba, connaissent une sérieuse pénurie d’eau potable. Ils réclament une attention particulière de la part des dirigeants de la Regideso. Si une goutte d’eau coule d’un robinet, à Livulu, on peut être sûr qu’elle ne coulerait que tard dans la nuit. Les abonnés de la Regideso sont obligés de veiller, car ils ne savent pas à quelle heure ils pourront être approvisionnés. L’eau, dans ce quartier, a toujours été considérée comme une pierre précieuse et rare. «  Quand pourrons-nous espérer avoir l’eau voir l’eau en permanence ? », s’interroge  Hornella Masudi, étudiante de l’Ifasic habitant le quartier concerné. Cette situation, renchérit-elle, fait que les agents de la Regideso n’osent même pas fouler leurs pieds dans le quartier pour le recouvrement auprès des abonnés, de peur d’être molestés ou chassés. « A leur place, ce sont des journaliers que la Regideso envoie, les exposant ainsi à la vindicte de la population », poursuit l’abonnée. Les abonnés se sont arrangés pour creuser des puits d’eau. Mais cette solution intermédiaire n’apporte que des maladies à la population de recoin de la ville de Kinshasa. Ils sont obligés d’aller puiser de l’eau loin de leurs habitations. Pour avoir plus de précision, nous nous sommes rendu au centre de la Regideso proche du quartier, mais les agents ont refusé de répondre à nos préoccupations. L’un d’être eux nous a demandé d’aller à la direction générale de la Régie de distribution d’eau.

 

MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC)

 

Articles récents

La première victime de Luzolo est là. Elle s’appelle Anatole Kikwa, ancien directeur général de l’Ogefrem. Il doit répondre vendredi prochain à une convocation du cabinet du Procureur général de la...