A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Les ex-travailleurs de la SENGAMINES réclament leurs décomptes finals

Écrit par L.P. le . Publié dans Brèves

Plus de mille ex-travailleurs de la SENGAMINES à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) continuent de réclamer le versement de leurs décomptes finaux. Ils affirment que leurs créances, validées depuis 2010, s’élèvent à environ 4 millions de dollars américains. Mais ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont toujours pas payés.

« Nous demandons que [nous puissions] toucher nos dus. On en a marre. Il y a quelques-uns parmi nous qui sont déjà [morts]. Nos enfants n’étudient pas », a affirmé le président des ex-travailleurs de la SENGAMINES, Théodore Lukusa. 

Imprimer

Kinshasa : la Lucha recommande à Samy Badibanga de renoncer à son poste de 1er ministre

Écrit par Matshi le . Publié dans Brèves

La Lucha a adressé un message très expressif via sa page Facebook au nouveau Premier ministre, Samy Badibanga l’invitant, tout en lui reconnaissant les mérites d’avoir à plusieurs reprises élevé la voix pour dénoncer les manœuvres dilatoires de la majorité pour retarder l’organisation des élections, à renoncer à son nouveau poste.

Imprimer

La Troïka stratégique note une légère accélération des prix intérieurs

Écrit par Super User le . Publié dans Brèves

 

Les membres de la Troïka ont noté une stabilité, nonobstant une légère accélération des prix intérieurs. Parmi les indicateurs, il a été constaté que le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,049%. En cumul, l’inflation a atteint 0,572%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 1,494% pour un objectif de 3,4%. Le taux de change du franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis d’Amérique s’est maintenu stable avec de légères dépréciations de 0,1% sur le marché indicatif, et de 0,2% au parallèle. Au 20 mai 2016, le taux y était respectivement de 951,89 FC/USD, et 981,00 FC/USD, souligne la Troïka. Les réserves internationales, au 20 mai 2016, étaient à 1.204,04 millions USD, couvrant 5,32 semaines d’importations des biens et services. Et le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 20 mai 2016, avec une marge positive de 0,840 point. Par ailleurs, le solde mensuel des opérations financières de l’Etat au 20 mai est négatif de 92,592 milliards CDF, résultant des recettes 139,716 milliards FC -soit 43% des projections, et des dépenses de 232,308 milliards FC - 68% d’exécution.

Imprimer

La construction du barrage Inga III débutera malgré tout

Écrit par Super User le . Publié dans Brèves

Le gouvernement de la République démocratique du Congo débutera la construction du barrage électrique d’Inga III en dépit du fait qu’une étude d’impact environnemental n’ait pas été conduite et que la Banque mondiale désapprouve ce mouvement. Selon l’ONG International Rivers, Bruno Kapandji, le directeur de l’Agence du projet Inga aurait confié cela aux représentants de l’organisation lors d’une rencontre. « Inga III est là pour répondre à un besoin. Il s’agit d’un projet congolais, implanté au Congo, et vous devez réfléchir en tant que Congolais. En tant que Congolais, nous n’avons d’autres choix que de construire le barrage. Notre industrie ne peut pas se développer sans énergie. Inga III produira près de 3 000 MW dont 1 000 MW seront mis à la disposition de la région et 1 000 MW dans le Sud pour l’industrie minière.», a affirmé M. Kapandji. Il a également révélé que dans ses efforts de poursuite du projet, le gouvernement espérait faire construire le barrage par une entreprise chinoise qui fournirait le financement nécessaire. Il espère que la compagnie achèvera les travaux en « un maximum de cinq ans et s’ils sont libres de faire tout ce qu’ils veulent, ils pourront le faire même en quatre ans».

Articles récents

Félix Tshisekedi entame une tournée de sensibilisation des populations à travers la RDC. Ce, en vue d’amener le peuple congolais à vaincre la peur et se tenir debout pour résister à l’imposture....