A la Une

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Entre les miniers et l’État congolais, ce n’est pas encore le langage des sourds. Mais à...

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

La vérité va certainement éclater dans les prochains jours sur le double meurtre de deux experts...

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Le message de l’assemblée plénière ordinaire de la CENCO adressé aux Congolais, le 23 juin,...

Double enquête

Double enquête

Les provinces du Kasaï ont connu une tragédie qui exige que justice soit faite aux victimes des...

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

«L’étendue des atrocités, des destructions et des souffrances infligées aux populations...

Imprimer

Conflits dans l’Est : les évêques catholiques en assemblée épiscopale

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

 

Les Evêques de la province ecclésiastique de Bukavu (Goma, Butembo, Kasongo, Bukavu et Kindu) sont en session ordinaire de l’assemblée épiscopale provinciale depuis mardi 24 mai à Kindu, rapportent l’édition en ligne de Radio Okapi.

 

Ils réfléchissent notamment sur le message à apporter au gouvernement pour ramener la paix dans l’Est de la RDC, secoué par des conflits intercommunautaires entre les communautés Hutu et Nande au Nord-Kivu, des Banyamulenge et Bangu-Bangu dans le Maniema et l’activisme des groupes armés au Sud-Kivu, a expliqué Mgr François Maroy, l’archevêque de Bukavu. Les évêques entendent également jouer un rôle pour la paix dans l’Est de la RDC et promettent d’apporter un message commun de courage et de communion à toutes les communautés vivant dans cette partie du pays, a précisé le prélat catholique.

Imprimer

Lubumbashi : une délégation gouvernementale examine la hausse vertigineuse de prix de la farine de maïs

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

Une délégation interministérielle du gouvernement central, conduite par le ministre de l’Economie nationale, Bahati Lukwebo, est arrivée lundi à Lubumbashi pour analyser la situation de la hausse de prix de la farine de maïs dans la province du Haut-Katanga. Dans son entretien avec la presse, le ministre de l’Economie a souligné que cette délégation est venue dans la province du Haut-Katanga sur instruction du chef de l’Etat et du Premier ministre afin de trouver sur place une solution à la flambée du prix des produits vivriers notamment celui de la farine de maïs aliment de base de la population. Il a souligné que le gouvernement de la RDC est décidé de relancer l’agriculture pour assurer l’autosuffisance alimentaire à travers toute la République dans le cadre de la promotion agricole.

LP

Imprimer

Pénurie d’eau au quartier Livulu

Écrit par MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC). Publié dans Brèves

 

Depuis plusieurs années, les habitants du quartier Livulu, dans la commune de Lemba, connaissent une sérieuse pénurie d’eau potable. Ils réclament une attention particulière de la part des dirigeants de la Regideso. Si une goutte d’eau coule d’un robinet, à Livulu, on peut être sûr qu’elle ne coulerait que tard dans la nuit. Les abonnés de la Regideso sont obligés de veiller, car ils ne savent pas à quelle heure ils pourront être approvisionnés. L’eau, dans ce quartier, a toujours été considérée comme une pierre précieuse et rare. «  Quand pourrons-nous espérer avoir l’eau voir l’eau en permanence ? », s’interroge  Hornella Masudi, étudiante de l’Ifasic habitant le quartier concerné. Cette situation, renchérit-elle, fait que les agents de la Regideso n’osent même pas fouler leurs pieds dans le quartier pour le recouvrement auprès des abonnés, de peur d’être molestés ou chassés. « A leur place, ce sont des journaliers que la Regideso envoie, les exposant ainsi à la vindicte de la population », poursuit l’abonnée. Les abonnés se sont arrangés pour creuser des puits d’eau. Mais cette solution intermédiaire n’apporte que des maladies à la population de recoin de la ville de Kinshasa. Ils sont obligés d’aller puiser de l’eau loin de leurs habitations. Pour avoir plus de précision, nous nous sommes rendu au centre de la Regideso proche du quartier, mais les agents ont refusé de répondre à nos préoccupations. L’un d’être eux nous a demandé d’aller à la direction générale de la Régie de distribution d’eau.

 

MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC)