A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Le Rwanda vise une couverture de l'Internet 4G de 92% en 2017

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

Le Rwanda vise une couverture de 92% du réseau de la 4G cette année, a déclaré dimanche le ministère de la Jeunesse et des TIC. Jean Philbert Nsengimana, ministre rwandais de la Jeunesse et des TIC, a indiqué aux journalistes que le pays voulait faire en sorte que la 4G atteigne les zones rurales, contrairement au réseau d'aujourd'hui qui est concentré dans la capitale Kigali et quelques autres endroits. Le petit pays d'Afrique centrale fait partie des quelques pays d'Afrique à avoir déroulé un réseau Internet haut débit d'une vitesse de téléchargement allant jusqu'à 100 mégaoctets par seconde. La vitesse d'Internet est pratiquement trois fois plus rapide que celle qui était jusqu'alors disponible dans le pays comme la 3G et la 2G, d'après les experts.  La fibre optique posée en 2010 tend à renforcer l'accès aux différents services Internet, y compris les applications comme la gouvernance électronique, la banque en ligne, l'éducation en ligne, afin que le Rwanda atteigne sont but, à savoir devenir un pays à revenus moyens d'ici 2020. Depuis son lancement au Rwanda en septembre 2013 et son lancement commercial en novembre 2014, Korea Telecom (KT) a signé un accord avec le Rwanda pour déployer la technologie LTE (Long terme Evolution) 4G dans tout le pays. KT Rwanda Networks (KTRN) a depuis implanté la 4G dans le pays et a atteint 30% de couverture.

 

Imprimer

La Zambie entame une procédure judiciaire contre une entreprise minière pour pollution

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

L'agence zambienne de protection de l'environnement (ZEMA) a déclaré mardi qu'elle avait lancé une procédure judiciaire contre Konkola Copper Mines (KCM), unité de la société Vedanta Resources côtée à Londres, sur la pollution de l'eau potable et de l'environnement dans une ville minière de la province de Copperbelt. Selon Ireen Chipili, porte-parole de la ZEMA, des poursuites judiciaires ont été engagées contre l'entreprise après que des enquêtes ont révélé qu'elle était responsable de la pollution d'une rivière et de l'environnement dans la ville de Chingola. Elle a fait savoir que le régulateur de l'environnement a pris des échantillons de sept installations dans la ville pour l'analyse, laquelle révèle que l'entreprise était responsable de la pollution. Le ministre zambien du Développement de l'eau et de l'assainissement, Lloyd Mulenga, a déclaré que des experts de la ZEMA ont été envoyés pour évaluer le degré de la pollution de l'eau de la rivière Kafue, une importante rivière qui fournit de l'eau à la plupart des villes de la province de Copperbelt. Les habitants des villes minières se sont plaints récemment de la qualité de l'eau qu'ils buvaient après que certaines sociétés minières aient déversé des effluents dans la rivière.

Imprimer

Kongo Central : assainissement de la ville de Matadi

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

Aux termes de ce protocole d’accord qui a pris ses effets samedi 7 janvier, l’ONG « Étoile du matin », qui dispose d’un arsenal de matériels didactiques nécessaires dans l’opération d’assainissement environnemental, s’engage à évacuer les montagnes  d’immondices ménagères et autres ordures ainsi que des déchets durs présents sur les artères principales de la ville de Matadi moyennant une taxe instituée payée par la population dont le coût et la modalité de perception n’ont pas été précisés.

Outre l’évacuation des immondices, l’ONG procédera également au ramassage dans les hôtels, supermarchés, dépôts de marchandises, les marchés publics des ordures diverses avant d’étendre cette même opération dans les parcelles d’habitation.

Imprimer

Mines : Burey Gold devient Amani Gold

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

Burey Gold, compagnie minière active sur le projet aurifère Giro, en RD Congo, a changé son nom en «Amani Gold». Le changement de nom a pris effet le 30 décembre 2016, date à partir de laquelle les actions de la société ont commencé à être négociées sous le nouveau symbole «ANL», sur la bourse ASX. En novembre dernier, la compagnie a conclu un accord avec la société émiratie Medidoc FZE, pour acquérir une participation de 60% dans le projet Tendao. Cette transaction lui permet de renforcer sa présence dans la ceinture de roches vertes de Kilo-Moto où se situe le projet Giro. Le projet Tendao comprend cinq permis d'exploration couvrant au total 1 456 km2 au Nord-est de la RD Congo. Quant au projet Giro, il est situé à seulement 30 km du projet aurifère de classe mondiale Kibali, propriété de Randgold Resources et porteur d’une ressource de l'ordre de 17 millions d’onces d'or.

Imprimer

Un diamant de 87 carats produit par la MIBA

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

La société Minière de Bakwanga (MIBA), une entreprise mixte belgo-congolaise implantée à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, a produit une gemme de plus de 87 carats, d’une valeur estimée à plus de 6.000.000 de dollars, annonce l’Agence congolaise de presse (ACP) qui ne précise cependant pas la date exacte à laquelle cette pierre a été découverte. Cette gemme, appellation précise d’une pierre précieuse ou d’un diamant blanc, est issue d’un tamisage de kimberlite à la Nouvelle laverie de kimberlite (NLK) de la MIBA. Certains géologues de cette société ont affirmé que cette pièce fabuleuse serait d’une grande valeur par rapport à la précédente de 146,80 carats produite au mois de décembre dernier, à partir des rejets par le service de traitement d’échantillon géologique de la MIBA. Grâce au produit de vente de ces deux pierres précieuses, la MIBA peut, petit à petit, se relancer avec l’achat d’outils de production et le paiement de son personnel avant l’intervention des bailleurs de fonds, estime-t-on.

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...