A la Une

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Le dernier rapport des Nations unies sur la RDC, rendu public le dimanche 13 août et présenté...

Toute la vérité

Toute la vérité

Les violences et violations des droits de l’Homme en République démocratique du Congo ont pris...

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Imprimer

La Zambie entame une procédure judiciaire contre une entreprise minière pour pollution

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

L'agence zambienne de protection de l'environnement (ZEMA) a déclaré mardi qu'elle avait lancé une procédure judiciaire contre Konkola Copper Mines (KCM), unité de la société Vedanta Resources côtée à Londres, sur la pollution de l'eau potable et de l'environnement dans une ville minière de la province de Copperbelt. Selon Ireen Chipili, porte-parole de la ZEMA, des poursuites judiciaires ont été engagées contre l'entreprise après que des enquêtes ont révélé qu'elle était responsable de la pollution d'une rivière et de l'environnement dans la ville de Chingola. Elle a fait savoir que le régulateur de l'environnement a pris des échantillons de sept installations dans la ville pour l'analyse, laquelle révèle que l'entreprise était responsable de la pollution. Le ministre zambien du Développement de l'eau et de l'assainissement, Lloyd Mulenga, a déclaré que des experts de la ZEMA ont été envoyés pour évaluer le degré de la pollution de l'eau de la rivière Kafue, une importante rivière qui fournit de l'eau à la plupart des villes de la province de Copperbelt. Les habitants des villes minières se sont plaints récemment de la qualité de l'eau qu'ils buvaient après que certaines sociétés minières aient déversé des effluents dans la rivière.

Imprimer

Kongo Central : assainissement de la ville de Matadi

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Aux termes de ce protocole d’accord qui a pris ses effets samedi 7 janvier, l’ONG « Étoile du matin », qui dispose d’un arsenal de matériels didactiques nécessaires dans l’opération d’assainissement environnemental, s’engage à évacuer les montagnes  d’immondices ménagères et autres ordures ainsi que des déchets durs présents sur les artères principales de la ville de Matadi moyennant une taxe instituée payée par la population dont le coût et la modalité de perception n’ont pas été précisés.

Outre l’évacuation des immondices, l’ONG procédera également au ramassage dans les hôtels, supermarchés, dépôts de marchandises, les marchés publics des ordures diverses avant d’étendre cette même opération dans les parcelles d’habitation.

Imprimer

Mines : Burey Gold devient Amani Gold

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Burey Gold, compagnie minière active sur le projet aurifère Giro, en RD Congo, a changé son nom en «Amani Gold». Le changement de nom a pris effet le 30 décembre 2016, date à partir de laquelle les actions de la société ont commencé à être négociées sous le nouveau symbole «ANL», sur la bourse ASX. En novembre dernier, la compagnie a conclu un accord avec la société émiratie Medidoc FZE, pour acquérir une participation de 60% dans le projet Tendao. Cette transaction lui permet de renforcer sa présence dans la ceinture de roches vertes de Kilo-Moto où se situe le projet Giro. Le projet Tendao comprend cinq permis d'exploration couvrant au total 1 456 km2 au Nord-est de la RD Congo. Quant au projet Giro, il est situé à seulement 30 km du projet aurifère de classe mondiale Kibali, propriété de Randgold Resources et porteur d’une ressource de l'ordre de 17 millions d’onces d'or.

Imprimer

Un diamant de 87 carats produit par la MIBA

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

La société Minière de Bakwanga (MIBA), une entreprise mixte belgo-congolaise implantée à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, a produit une gemme de plus de 87 carats, d’une valeur estimée à plus de 6.000.000 de dollars, annonce l’Agence congolaise de presse (ACP) qui ne précise cependant pas la date exacte à laquelle cette pierre a été découverte. Cette gemme, appellation précise d’une pierre précieuse ou d’un diamant blanc, est issue d’un tamisage de kimberlite à la Nouvelle laverie de kimberlite (NLK) de la MIBA. Certains géologues de cette société ont affirmé que cette pièce fabuleuse serait d’une grande valeur par rapport à la précédente de 146,80 carats produite au mois de décembre dernier, à partir des rejets par le service de traitement d’échantillon géologique de la MIBA. Grâce au produit de vente de ces deux pierres précieuses, la MIBA peut, petit à petit, se relancer avec l’achat d’outils de production et le paiement de son personnel avant l’intervention des bailleurs de fonds, estime-t-on.

Imprimer

Kananga : 1 398 enfants sur 10 609 en âge scolaire n’ont pas fréquenté l’école

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Près de 1 398 enfants, représentant 13% de 10 609 en âge scolaire, ne fréquentent pas l’école dans la ville de Kananga et certaines localités environnantes. C’est le résultat d’une enquête menée par un groupe d’étudiants parmi lesquels ceux de l’Université Notre-Dame du Kasayi (UKA) et certains instituts supérieurs de la place sous la direction de Anaclet Tshimbalanga, expert, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP).

Dans cette étude, poursuit la source,  10 609 enfants sont dénombrés dans trois mille ménages ciblés. En outre, sur 543 enseignants identifiés pour un échantillon de 56 écoles primaires ciblées, 43 dont 10 femmes sont détenteurs d’un certificat d’aptitude pédagogique, 105 dont 24 femmes de niveau d’étude de 4 ans post-primaires, 391 dont 95 femmes détenteurs d’un diplôme d’Etat, 4 dont zéro femme de niveau de graduat et 2 dont zéro femme licenciés.

Articles récents

En perspective du double choc des éliminatoires du Mondial 2018 contre la Tunisie (1er et 5 septembre), le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a rendu publique sa liste finale de 26...