A la Une

RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

Les mesures de décrispation souffrent d’application. La Cenco impliquée dans la résolution...

Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

Entre la Majorité présidentielle (MP) qui préférait un gouvernement le plus large possible et...

Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

Cette interrogation fait partie de la question d’actualité posée au vice-Premier ministre,...

CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

La CAN 2017 s’ouvre ce samedi 14 janvier au Gabon avec deux affiches. Le Gabon (pays hôte)...

RDC: Consensus autour du format du gouvernement

RDC: Consensus autour du format du gouvernement

Un consensus a pu être dégagé, jeudi au Centre interdiocésain, entre la MP et le Rassemblement...

  • RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

    RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

    samedi 14 janvier 2017 11:06
  • Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

    Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

    samedi 14 janvier 2017 10:00
  • Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

    Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

    samedi 14 janvier 2017 09:30
  • CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

    CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

    samedi 14 janvier 2017 08:47
  • RDC: Consensus autour du format du gouvernement

    RDC: Consensus autour du format du gouvernement

    vendredi 13 janvier 2017 11:00
Imprimer

Lancement des travaux de dégazage du lac Kivu

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

     

 

Le ministre des Hydrocarbures de la République démocratique du Congo (RDC), Ngoy Mukena, a lancé mercredi les travaux de dégazage du lac Kivu près de Saké au Nord-Kivu, dans l'est du pays. Selon Pierre Le Brun, membre de l'entreprise française Liminological Corporation, choisie par le gouvernement rd-congolais pour réaliser ces travaux, "la première étape de ces travaux consistera à rechercher dans les fonds abyssaux du lac Kivu les couches riches qui hébergent le dioxyde de carbone (CO2)". "Une fois localisées et sécurisées, ces couches seront ensuite dégazées du CO2 grâce à une station pilote adaptée à cette technologie de dégazage installée sur le lac Kivu, il y a près de 8 ans", a-t-il poursuivi. Par la suite, débutera la phase industrielle de l'exploitation du méthane, dont la durée ne sera déterminée qu'après des analyses approfondies de la technologie à exploiter, d'après M. Le Brun. De son côté, le ministre des Hydrocarbures a salué ce projet qui, selon lui, va mettre à l'abri près de 2 millions de personnes habitant autour du Lac Kivu. En août 2015, le réseau provincial d'organisations non-gouvernementales de défense des droits de l'homme du Sud-Kivu (REPRODHOC) avait demandé au gouvernement d'entamer sans délai, le processus de dégazage du lac Kivu qui contient du gaz méthane et carbonique en saturation. 

Imprimer

Mambasa: affrontements entre l’armée et le groupe rebelle ULPC

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

 

Des nouveaux affrontements ont été signalés jeudi 26 mai dans la localité d’Etabe à Mambasa (Ituri) entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et un nouveau groupe armé dénommé « Union des patriotes pour la libération du Congo » (ULPC), rapporte radiookapi.net.

Selon l’administrateur du territoire de Mambasa, Alfred Bongwalanga, l’armée congolaise a répliqué à une attaque-surprise de combattants qui, selon lui, étaient lourdement armés. Les affrontements se seraient déroulés pendant toute la journée.

Des sources locales renseignent que les combats ont créé la panique. Les habitants ont arrêté toutes leurs activités pour se mettre à l’abri. Certains ont trouvé refuge à Mayuano et d’autres à Teturi, deux villages proches du lieu où se déroulaient les combats. Seul un petit groupe d’habitants est resté à Etabe sous la protection des FARDC, indiquent les mêmes sources.

Le commandant second de l’armée en Ituri, le colonel Shiko Citambwe, assure que ses hommes contrôlent la localité après avoir repoussé les assaillants. Mais il n’a cependant pas donné le bilan de ces affrontements.

L’attaque des combattants de l’Union des patriotes pour la libération du Congo est la deuxième en moins d’un mois dans la localité d’Etabe, selon des sources sécuritaires locales.

 

Une sélection de la Rédaction

Imprimer

Conflits dans l’Est : les évêques catholiques en assemblée épiscopale

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

 

Les Evêques de la province ecclésiastique de Bukavu (Goma, Butembo, Kasongo, Bukavu et Kindu) sont en session ordinaire de l’assemblée épiscopale provinciale depuis mardi 24 mai à Kindu, rapportent l’édition en ligne de Radio Okapi.

 

Ils réfléchissent notamment sur le message à apporter au gouvernement pour ramener la paix dans l’Est de la RDC, secoué par des conflits intercommunautaires entre les communautés Hutu et Nande au Nord-Kivu, des Banyamulenge et Bangu-Bangu dans le Maniema et l’activisme des groupes armés au Sud-Kivu, a expliqué Mgr François Maroy, l’archevêque de Bukavu. Les évêques entendent également jouer un rôle pour la paix dans l’Est de la RDC et promettent d’apporter un message commun de courage et de communion à toutes les communautés vivant dans cette partie du pays, a précisé le prélat catholique.

Imprimer

Lubumbashi : une délégation gouvernementale examine la hausse vertigineuse de prix de la farine de maïs

Écrit par Super User. Publié dans Brèves

Une délégation interministérielle du gouvernement central, conduite par le ministre de l’Economie nationale, Bahati Lukwebo, est arrivée lundi à Lubumbashi pour analyser la situation de la hausse de prix de la farine de maïs dans la province du Haut-Katanga. Dans son entretien avec la presse, le ministre de l’Economie a souligné que cette délégation est venue dans la province du Haut-Katanga sur instruction du chef de l’Etat et du Premier ministre afin de trouver sur place une solution à la flambée du prix des produits vivriers notamment celui de la farine de maïs aliment de base de la population. Il a souligné que le gouvernement de la RDC est décidé de relancer l’agriculture pour assurer l’autosuffisance alimentaire à travers toute la République dans le cadre de la promotion agricole.

LP

Imprimer

Pénurie d’eau au quartier Livulu

Écrit par MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC). Publié dans Brèves

 

Depuis plusieurs années, les habitants du quartier Livulu, dans la commune de Lemba, connaissent une sérieuse pénurie d’eau potable. Ils réclament une attention particulière de la part des dirigeants de la Regideso. Si une goutte d’eau coule d’un robinet, à Livulu, on peut être sûr qu’elle ne coulerait que tard dans la nuit. Les abonnés de la Regideso sont obligés de veiller, car ils ne savent pas à quelle heure ils pourront être approvisionnés. L’eau, dans ce quartier, a toujours été considérée comme une pierre précieuse et rare. «  Quand pourrons-nous espérer avoir l’eau voir l’eau en permanence ? », s’interroge  Hornella Masudi, étudiante de l’Ifasic habitant le quartier concerné. Cette situation, renchérit-elle, fait que les agents de la Regideso n’osent même pas fouler leurs pieds dans le quartier pour le recouvrement auprès des abonnés, de peur d’être molestés ou chassés. « A leur place, ce sont des journaliers que la Regideso envoie, les exposant ainsi à la vindicte de la population », poursuit l’abonnée. Les abonnés se sont arrangés pour creuser des puits d’eau. Mais cette solution intermédiaire n’apporte que des maladies à la population de recoin de la ville de Kinshasa. Ils sont obligés d’aller puiser de l’eau loin de leurs habitations. Pour avoir plus de précision, nous nous sommes rendu au centre de la Regideso proche du quartier, mais les agents ont refusé de répondre à nos préoccupations. L’un d’être eux nous a demandé d’aller à la direction générale de la Régie de distribution d’eau.

 

MAMWI MOKANGO DIANE (stagiaire IFASIC)