A la Une

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L’assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d’actualité....

Tôt ou tard

Tôt ou tard

Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard....

Assassinat de deux experts onusiens au Kasaï, trafic de minerais et d’armes, … : Nouvelles révélations des Nations unies

Assassinat de deux experts onusiens au Kasaï, trafic de minerais et d’armes, … : Nouvelles révélations des Nations unies

L’assassinat en mars dernier dans des conditions dramatiques de deux experts onusiens dans le...

Interpellation !

Interpellation !

Un nouveau rapport des Nations unies a été rendu public, le dimanche 13 août, à la suite...

Résumé du rapport final du Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo

Résumé du rapport final du Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo

L’assassinat  de  deux  de  ses  membres  – Michael  Sharp,  coordonnateur  et spécialiste  ...

Imprimer

N’djili : une jeune fille fauchée par un taxi-moto

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Une jeune fille a été, mercredi 11 janvier 2017, renversée par un conducteur d’un taxi-moto communément appelé ‘‘Wewa’’ sur le boulevard Lumumba. Les faits se sont passés aux environs de 20 heures au quartier 12, dans la commune de N’djili. Selon un témoin de la scène, cette victime était en train de traverser le Boulevard. Subitement le conducteur de cet engin l’a fauchée. Heureusement qu’elle n’a pas trouvé la mort. Mais la pauvre fille a été grièvement blessée au niveau de son visage. Voyant l’état critique de la fille, les personnes animées de bonne volonté l’ont amenée à l’hôpital pour des soins appropriés. Et le conducteur a été maîtrisé par la population de ce quartier. Approchée, une maman qui a requis l’anonymat, impute la faute au conducteur du taxi-moto. Car, il conduisait à une vive allure. 

Imprimer

Entre les deux Congo, un énorme puits de carbone exploré

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

La transformation de ce carbone à des fins agricoles, pétrolières ou minières aurait des conséquences environnementales très lourdes, ont alerté les auteurs d'une étude publiée dans la revue Nature mercredi. 30 milliards de tonnes de dioxyde de carbone équivalant à 20 années d’émissions aux États-Unis, c’est la quantité colossale de carbone piégée dans une tourbière dont l’ampleur a été découverte puis précisée par des images satellites et des expéditions sur le terrain, a fait savoir l’équipe scientifique internationale dans un article publié dans la revue Nature. Le puits en question s’étend sous la région dite de la Cuvette centrale, en plein Bassin du Congo, le deuxième massif forestier du monde à cheval entre plusieurs pays d’Afrique centrale, du fleuve Congo au Congo-Brazzaville, jusque dans l’ouest de la République démocratique du Congo voisine. La zone humide, écologiquement si précieuse, car formée par la décomposition de végétaux sur une période de plusieurs milliers d’années, s’étend sur 55 000 mètres carrés et est d’une profondeur de six mètres. La plupart des tourbières, qui recouvrent environ 3% des superficies terrestres émergées, sont situées dans le nord du globe, en Sibérie, au Canada ou en Alaska, par exemple.

Imprimer

La compagnie Vector Ressources acquiert 70% de participation dans le projet aurifère du Maniema

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

La transaction Vector ressources a acquit en septembre dernier 70% de participation dans le projet aurifère Maniema en RDC selon laquelle la Compagnie Vector Ressources acquerrait 70% de participation dans le projet aurifère Maniema en RDC pour  un montant de deux milliards de dollars, a indiqué jeudi à l’ACP, Gary Castledine, président de cette compagnie. « Nous sommes heureux d’avoir été en mesure d’avancer de manière aussi efficace vers la finalisation de l’acquisition de notre participation de 70% dans le projet aurifère Maniema », a déclaré M. Castledine. Il a fait savoir que la compagnie compte renforcer dans les semaines avenirs les capacités  de son équipe de gestion afin  de mettre en œuvre son programme d’exploration aurifère planifié à Maniema, dont le démarrage est prévu pour ce mois de janvier. Le projet aurifère Maniema compte sept permis d’exploration couvrant une superficie de 500 Km2. Il est situé  dans une région qui héberge également les projets Namoya et Twangiza  de Banrocorp ainsi que la mine Kibali de Randgold Ressources et Ashanti Gold, informe-t-on.

Imprimer

Les sites miniers des territoires de Shabunda, Fizi et Mwenga prioritaires dans la validation et la qualification en 2017

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Les sites miniers des territoires de Shabunda, Fizi et Mwenga sont prioritaires dans la validation et la qualification au cours de cette année 2017. Cette décision a été prise, mardi 10 janvier, au cours d’une réunion que le ministre provincial des Mines, Apollinaire Bulindi, a présidée à l’attention des services étatiques sous sa tutelle avec le partenaire du secteur minier, OIM. Au cours de cette réunion, il a été question d’évaluer les activités réalisées en 2016 visant à qualifier les sites miniers. Le responsable du projet Mine à l’OIM a promis que son organisation, en collaboration avec la coopération allemande BGR, qualifieront plusieurs sites miniers au cours de cette année 2017. Le ministre des Mines a dit qu’il est nécessaire de mettre l’accent sur les territoires de Mwenga, Shabunda et Fizi et qu’un protocole d’accord sera signé  avec la société KAZA MINING pour canaliser l’OR de Misisi et de la rivière ULINDI. Le ministre a évoqué la construction d’un barrage hydroélectrique par la société BANRO à Mwenga et le traitement des déchets par les exploitants à Misisi dans le territoire de Fizi. 

Imprimer

Les factures d’électricité baissent de 25% à Kalemie

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

La Société nationale d’électricité (SNEL) et ses abonnés se sont accordés, mardi 10 janvier, pour baisser de 25%  les factures de consommation d’électricité dans la ville de Kalemie (Tanganyika). Les factures du mois de décembre 2016, par exemple, viennent de baisser de 20 000 francs congolais (environ 15 USD)  à 15 400 francs congolais (environ 12.5), a indiqué Rogatien Kitenge, le coordonnateur de la Nouvelle société civile de Kalemie. Le directeur de la SNEL dans le Tanganyika, Sagali Kahite, a parlé «d’un réajustement dû au programme de délestage […]. On a trouvé une moyenne de 22 jours par mois. Et nous avons fait nos calculs en fonction de cette réalité». Rogatien Kitenge a salué une décision «juste», expliquant que la SNEL facturait auparavant ses abonnés sans tenir compte des jours de délestage. Sur les onze mille abonnés que compte la SNEL à Kalemie, environ 90% parmi eux ne possèdent pas de compteurs électriques. La société recourait à la facturation forfaitaire.  Ce qui, selon lui, exposait les abonnés aux risques de surfacturation. De son côté, le porte-parole des abonnés de la SNEL à Kalemie, Me Akilimali Nazer, a promis de poursuivre les efforts pour la mise en place des mécanismes pouvant épargner les abonnés des risques de surfacturation. 

Articles récents

« L’autonomisation de la femme est capitale. L’auto-prise en charge chez la femme fera qu’elle se sente épanouie et valorisée ».C’est ce qu’a dit en substance Mme Malika Ngoy Kabamba, coopérante volontaire de...