A la Une

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

L’UE conditionne ses rapports avec la RDC au respect de « l’esprit de consensus de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

L’UE conditionne ses rapports avec la RDC au respect de « l’esprit de consensus de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

Réuni, hier lundi 11 novembre à Bruxelles, le Conseil de l'Union européenne, organe qui...

Anarchie dans la ville

Anarchie dans la ville

On n’est pas encore dans une situation d’état d’urgence. Mais, il faut reconnaître que,...

Loi électorale révisée : Grandes manœuvres politiques au Sénat

Loi électorale révisée : Grandes manœuvres politiques au Sénat

Programmé pour samedi dernier, l’examen en seconde lecture du projet de loi électorale révisée...

Les non-dits de Brazza

Les non-dits de Brazza

Brazzaville a organisé un mini-sommet, le samedi 9 décembre, qui a réuni trois présidents de la...

Imprimer

Patrick Karegeya : «Nous savons d’où les missiles sont partis»

Écrit par Propos recueillis par Sonia Rolley (RFI) LP le . Publié dans A la Une

Dans une interview exclusive à RFI

Ancien chef des services de renseignements extérieurs du Rwanda, Patrick Karegeya a fui le pays en 2007 et vit aujourd’hui en exil en Afrique du Sud. Comme le général Faustin Kayumba Nyamwasa, il accuse le président Kagame d’être responsable de l’attentat qui, en avril 1994, a coûté la vie à Juvénal Habyarimana. Tous deux se disent prêts à rencontrer le juge français en charge de l’enquête, Marc Trévidic.

Imprimer

Déstabilisation de la région des Grands Lacs Kagame déballé

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

 

En exil en Afrique du Sud, deux anciens proches du président rwandais, Paul Kagame, ont décidé de délier leurs langues pour dénoncer tout le mal que ce dernier cause non seulement au Rwanda mais aussi à toute la région des Grands Lacs. Patrick Karegeya, alors chef de service de renseignements extérieurs, et Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d’état major de l’Armée rwandaise, disent détenir les preuves de l’implication directe de l’homme fort de Kigali dans la déstabilisation de la région. Ils n’attendent plus que la justice se mette en branle pour déballer l’homme fort de Kigali.

Articles récents

Les commentaires de Mr. Sébastien Impeto Pengo, ancien gouverneur de lEquateur de la République démocratique du Congo sur Le Journal ont attiré l'attention du public. Une grande attention a été attirée...

Facebook FanBox