A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Manquement grave

Écrit par LE POTENTIEL le . Publié dans Apostrophe


La nouvelle est tombée, comme une foudre. Le mercredi 20 novembre 2013, à 20h00 sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), le chef de l’Etat, Joseph Kabila, a pris l’irréparable décision de révoquer le ministre de l’Enseignement supérieur, universitaire et Recherche scientifique (ESURS). L’homme s’appelle Chelo Lotsima Bonaventure. Il lui est reproché « un manquement grave dans l’exercice de ses fonctions ». Sans plus.

Imprimer

Guerre sémantique

Écrit par LE POTENTIEL/ATS le . Publié dans Apostrophe


De guerres, on en aura vu de toutes les couleurs. Mais, passer d’une guerre militaire à une guerre sémantique, cela fait jaser. « Accord de paix » avec le M23 ou une simple « Déclaration » à Kampala ? La question reste posée. Le point d’achoppement : l’intitulé du document qui devrait être une « déclaration » de fin de guerre et non un « accord », insiste le gouvernement congolais.

Imprimer

Un temps pour tout

Écrit par LE POTENTIEL le . Publié dans Apostrophe


Après la prestigieuse victoire des FARDC sur la rébellion du M23, le temps est à la reconnaissance, à la gratitude, au remerciement. Les uns remercie le chef de l’Etat, les autres félicitent les vaillants soldats pour leur bravoure au front, d’autres encore rendent grâce à Dieu pour la paix retrouvée. Puisqu’il en est ainsi, l’Apostrophe de ce jour reprendra pieusement le 3ème chapitre du livre de l’Ecclésiaste de la Bible. A chacun de s’y retrouver.

Imprimer

Chaises musicales

Écrit par LE POTENTIEL le . Publié dans Apostrophe

A l’analyse de l’effervescence qui a suivi l’annonce de la formation d’un gouvernement de cohésion par le président de la République, on se rend à l’évidence qu’au Congo-Kinshasa, les acteurs politiques sont friands du jeu des « chaises musicales ». Personne ne pensant aux autres, tous n’ont qu’un leitmotiv : « j’y suis, j’y reste». Qu’importe l’alternance.

Imprimer

Insolvabilité au sommet

Écrit par RICH NGAPI le . Publié dans Apostrophe

Scandale ! Injustice ! Méchanceté ! (…) Appelez cela comme vous voulez. Au Congo-Kinshasa, les riches ne payent pas l’eau et l’électricité. Ce sont des pauvres qui supportent tout le poids. Oui, le petit peuple souffre. Il est asphyxié et essuie sans et eau pour payer les factures mensuelles de la Régie de distribution d’eau (Regideso) et de la Société nationale d’électricité (SNEL). Factures toujours galopantes au fil de mois, sans raison valable et sans jamais changer d’un iota la qualité du service à rendre à la clientèle.

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...