A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Procès Socoda contre Vodacom : un juge assesseur brouille les cartes

Écrit par Amédée MK le . Publié dans Faits divers

Le message incisif du ministre de la Justice et Garde des sceaux adressé aux magistrats lors de la rentrée judiciaire du Conseil supérieur de la magistrature reste un coup d’épée dans l’eau. Une semaine après la rentrée judiciaire, les mêmes pratiques tant décriées reviennent en force. Dans l’affaire « Vodamiss » qui oppose la Socoda à Vodacom sur les droits d’auteurs pour le compte de Charly Kadima, un juge de la 4ème Chambre du tribunal de commerce de la Gombe refuse carrément de siéger à une audience destinée au prononcé du verdict, juste pour bloquer la conclusion du dossier. Un cas patent de déni de justice qui mérite sanction exemplaire.

Imprimer

Lemba : travaux de curage des caniveaux et collecteurs pour assainir le milieu

Écrit par FL NL-NS le . Publié dans Faits divers

À sa création aux années 1960, la commune de Lemba était coquète. Les maisons étaient construites par l’Etat congolais, à travers l’Office national de logement (ONL). Leurs premiers occupants, mieux leurs premiers propriétaires étaient des intellectuels, dont des enseignants frais émoulus des écoles secondaires. D’où l’appellation « la commune des intellectuels » collée à Lemba.

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.

Facebook FanBox