A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Makusu Mundele : « Je suis impatient de montrer mes qualités à tous les supporters du Standard de Liège »

Écrit par Irifoot/LP le . Publié dans Sports

 

Jean-Marc Makusu Mundele, le nouveau renfort des Rouches du Standard de Liège, a été acquis lors de l’ultime journée du mercato hivernal. Ce jeune attaquant congolais de 21 ans arrive tout droit du club de Kinshasa du SC New Bel’Or avec lequel il a terminé meilleur buteur du championnat local la saison dernière avec 23 buts au compteur. Prêté jusqu’en juin au Standard de Liège avec option d’achat, Makusu Mundele prendra, dans un premier temps, ses marques au sein des U21 avant d’espérer rejoindre le noyau A. Il s’est confié à Irisfoot.


« J’ai été formé à l’Ecofoot (l’Ecole de Football de Kinshasa). J’ai ensuite joué deux saisons à l’Olympique Club de Dumez et une saison à l’ES Jade avant de rejoindre l’équipe de New Bel’Or avec laquelle j’ai évolué jusqu’à aujourd’hui. Ces clubs, et notamment mon dernier président, m’ont poussé à travailler dur pour que je puisse, un jour, venir jouer dans une équipe professionnelle en Europe », précise-t-il avec fierté.
 

        Son parcours n’est pas sans rappeler celui d’un autre joueur congolais qui a écrit certaines des plus belles pages de l’histoire de Sclessin... « Dieumerci Mbokani, c’est mon idole », déclare-t-il souriant. Avant d’ajouter « Je sais qu’il était très apprécié ici et j’aimerais suivre ses traces. Nous avons un peu suivi le même parcours car il a joué aussi à l’AC Jade et à New Bel’Or. Et comme lui, me voilà maintenant au Standard ».

        Véritable machine à goals avec l’équipe de New Bel’Or, Makusu Mundele possède toutes les qualités d’un attaquant complet. Le journaliste sportif Patrick Juillard, spécialiste du football africain, le décrit comme « un attaquant très complet, bon à la fois balle au pied, dans le jeu en pivot et face au but. « Il me rappelle un peu Emmanuel Adebayor (NDLR: l’actuel attaquant de Tottenham) au même âge, avec un physique longiligne, voire un peu frêle, mais des accélérations puissantes ».

        Et quand on demande au joueur d’évoquer lui-même ses principaux atouts, il se réfère une fois encore à son « grand frère » : « Je possède vraiment le même style de jeu que Dieumerci Mbokani... Et je rajouterai même que je suis un peu plus technique que lui. Ma place de prédilection est à la pointe de l’attaque mais je peux aussi évoluer sur les flancs ».

        Depuis peu, l’attaquant congolais fait également partie de la sélection nationale de la République démocratique du Congo, qu’il a déjà marquée de son empreinte. Lors de la troisième édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), qui se déroule en alternance avec la CAN et qui a la spécificité de n’inclure que des joueurs qui évoluent dans des clubs africains, le sélectionneur Santos Muntubile avait décidé de faire appel aux services du jeune talent pour venir renforcer le banc des Léopards.

        Au final, Mundele s’est avéré être un joker de luxe puisqu’il a pratiquement qualifié son équipe à lui tout seul lors des huitièmes de finale. « Pendant cette compétition en Afrique du Sud, j’ai marqué deux buts face au Burundi qui nous ont qualifiés pour les quarts de finale. C’était le plus beau moment de ma jeune carrière. C’est un véritable honneur de jouer pour l’équipe nationale et c’est quelque chose de très important pour moi ».
        Si ses qualités ont convaincu les dirigeants du Standard de lui proposer un contrat temporaire, il devra, néanmoins, faire ses preuves dans le championnat belge car Mundele ne possède pas l’expérience d’un championnat national. En effet, dans le club de New Bel’Or d’où il provient, l’attaquant évoluait dans le championnat de l’Entente Provinciale de Football de Kinshasa (EPFKIN) qui est une compétition locale. Il devra donc s’habituer aux défenses qui seront plus solides que celles qu’il a connues dans la capitale congolaise. « En tant qu’athlète, je me sens tout à fait prêt à faire mes preuves dans le championnat belge. Je suis impatient de montrer mes qualités à tous les supporters du Standard de Liège. Je veux leur faire plaisir et leur démontrer que je peux servir l’équipe, même s’il faut attendre l’année prochaine. Il faudra être calme et patient. C’est une bonne chose pour moi de commencer par me faire la main avec les U21 ».

        Arrivé dans le courant du mois de février sur les terres liégeoises, l’attaquant congolais a découvert son nouvel environnement de travail à l’Académie Robert Louis-Dreyfus. Des installations qu’il juge « très belles et idéales pour faire du bon travail ». Mundele compte bien rapidement trouver sa place au sein des troupes du Standard. Il se pourrait bien que le chaudron de Sclessin s’embrase et scande le nom de Jean-Marc Makusu Mundele.

       

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...