A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

La Russie envisage renforcer sa coopération économique avec la RDC

Écrit par Cyprien Kapuku le . Publié dans Internationale

Les relations entre la République démocratique du Congo et la Russie continuent de prendre de l’épaisseur, avec en ligne de mire, le renforcement de la branche économique. Les mines et l’agriculture sont notamment les domaines dans lesquels la Russie pense particulièrement prêter main forte à la RDC.

La Russie qui n’a pas trop développé les liens économiques avec la République démocratique du Congo pense combler le retard et devenir, dans les années à venir, l’un  des partenaires économiques importants de la RDC. C’est ce qu’a laissé entendre en substance, l’ambassadeur russe en RDC, Alexey Sentebov, qui s’exprimait vendredi le 9 février au cours d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la « Journée du Diplomate Russe », célébrée le 10 février de chaque année.

« Nous sommes deux pays riches (La Russie et la RDC, ndlr) en ressources naturelles et nous avons intérêt de travailler ensemble afin de promouvoir la coopération économique », a déclaré l’ambassadeur russe.

 

Mais pour ce qui est de ses ambitions d’investissements en RDC, la Russie s’amène avec des arguments nouveaux. Il s’agit notamment d’une forme de coopération mutuellement bénéfique. Pour le début de ce nouveau partenariat, la Russie va concentrer ses investissements dans le domaine des mines, même si d’autres domaines tels que l’énergie, l’agriculture ou les infrastructures font également partie de l’agenda économique russe en RDC.

 

 

 

IT/ Prélude à l’attrait de gros investissements

 

Sur ce point précis, le diplomate russe a affirmé que les discussions en cours avec la partie congolaise sont très avancées. Si bien que la différence des systèmes juridiques entre les deux parties posent encore des petits problèmes, a-t-il observé.

 

Encore sous forme de test, l’aboutissement de cette phase expérimentale des investissements russes pourrait bien s’avérer déterminant pour le futur de la coopération économique entre Moscou et Kinshasa.

 

« Dès que nous aurons réussi les premiers pas, il y aura sans doute la possibilité d’attirer d’autres grands opérateurs économiques russes en RDC », a prévenu  ce diplomate qui a toutefois émis le vœu de voir son pays tisser des liens économiques forts et durables avec la RDC. 

 

Dans le registre politique, l’ambassadeur russe qui répondait à une question sur la situation politique actuelle en RDC, a souligné que son pays n’a pas à s’ingérer dans les affaires intérieures de la RDC et qu’il appartient à la RDC seule de trouver les solutions à ses problèmes. Il a, par ailleurs, fait savoir que son pays soutient le processus électoral en cours en RDC, notamment le calendrier électoral publié par la CENI qui prévoit la tenue des élections générales, le 23 décembre 2018.

 

La République démocratique du Congo est l’un des pays au monde qui regorge d’énormes potentiels miniers et qui, paradoxalement, figure sur la liste des pays les plus pauvres de la planète, selon les derniers rapports publiés par le PNUD sur l’Indice de développement humain(IDH).

 

Dans le rapport Doing business 2017 de la Banque mondiale, la RDC se classe à la 48è sur 53 économies africaines et 184è au monde.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une