A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

Noël K. Tshiani active la diplomatie pour la résolution de la crise en RDC

Écrit par Pitshou Mulumba le .

À fin janvier, Dr Noël K. Tshiani, candidat président de la République, participait au sommet de l’Union africaine.Une semaine plus tard, en ce début de février 2018, il a participé au National Prayer Breakfast à Washington, DC.

La semaine prochaine, soit exactement le 15 février, il est annoncé au Secrétariat général des Nations Unies à New York avant un autre rendez-vous, celui du Parlement Suisse à Genève aux côtés de l’Association des Congolais de l’étranger.

Le moins que l’on puisse dire est que l’auteur du Plan Marshall pour la reconstruction de la RDC a le vent en poupe et de l’énergie pour faire redémarrer la machine RDC en panne depuis plusieurs décennies.Il y croit dur comme fer. Et il s’y prend plutôt bien avec méthode et détermination.

Le petit déjeuner national de prière de 2018 (The 2018 National Prayer Breakfast) a eu lieu le 8 février 2018 au Washington Hilton pour sa 66ème année. Cette fois, les dirigeants de plus de 146 pays se sont réunis  avec Donald Trump, président des États-Unis et les membres du Congrès américain pour la circonstance afin de former et de fortifier les relations entre les participants en ayant la prière comme pierre angulaire. Et Jésus-Christ comme dénominateur commun.

L'événement a été organisé par le Congrès des États-Unis à travers une organisation chrétienne, The Fellowship Foundation. Il comprend des déjeuners, des dîners et des réunions étalés sur deux jours allant du 7 au 8 février. Plusieurs conférenciers invités participent à l'événement, y compris un conférencier d'honneur  qui n'est pas révélé avant le petit déjeuner.

À l’évidence, le petit déjeuner national de prière est conçu pour être un forum pour les leaders politiques et des milieux d’affaires pour leur permettre d’établir entre eux des liens professionnels et d’amitié. C’est l’occasion par excellence de nouer des liens d’amitié avec des personnes venant de quatre coins du monde.

Pas un hasard que Dr Noël Tshiani, Congolais, a déjeuné à la même table aux côtés de Rex Tillerson, secrétaire d’État Américain, Bilawal Bhutto Zardari, Chairman du Pakistan People Parti et du président de la République du Nicaragua.

Déjà au sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine à Addis-Abeba en janvier 2018, Dr Tshiani a établi de précieux contacts avec plusieurs dirigeants africains au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement de 55 pays du continent.  Ainsi, sa participation au National Prayer Breakfast de 2018 marque une élévation progressive et une opportunité  d'élargir son réseau de contacts avec les dirigeants et les entreprises du monde entier au-delà du continent africain.

Interrogé au téléphone par le Potentiel de quoi il a discuté pendant une heure et demie avec Rex Tillerson, Dr Noël Tshiani a répondu avec toute la diplomatie d’usage: « bien évidemment du monde, de l’Afrique, de la RDC et de Jésus Christ ».

Des observateurs avertis savent qu’on ne se met pas à la même table par hasard avec un secrétaire d’État américain. Une indication très claire de la position américaine devant deux futurs dirigeants des pays stratégiques: Zalawal Bhutto Zardari du Pakistan et Noël Tshiani de la RDC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une