A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

Nouveau départ

Écrit par LP le . Publié dans A la Une

L’heure à sonné pour que l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) connaisse le vrai successeur de son leader, Etienne Tshisekedi, décédé depuis le 1er février 2017 à Bruxelles. Le parti annonce la tenue de son congrès extraordinaire, les 26 et 27 février 2018, confirme le secrétaire général, Jean-Marc Kabund.

C’est un vrai challenge pour les héritiers de l’UDPS qui sont appelés à trouver le successeur d’Etienne Tshisekedi, l’homme des grands principes de la démocratie. La République démocratique du Congo a besoin d’un artisan de paix, d’une personnalité capable de pérenniser l’idéologie d’Etienne Tshisekedi : « la lutte pour un État de droit ».

Surtout en cette période où le peuple congolais est confronté à un régime répressif imposé par la Majorité au pouvoir, l’UDPS a un grand rôle à jouer dans cette lutte démocratique. Ainsi, ces deux jours de congrès extraordinaire permettront aux héritiers de l’UDPS de réfléchir sur la candidature du Parti à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre 2018.

Déjà, les questions se posent actuellement sur la candidature à la présidence du Parti du secrétaire général adjoint et président du Rassemblement de l’opposition, Félix Tshisekedi. Candidat ou pas ? Les Congolais n’ont plus besoin de personnes, mais plutôt des idées novatrices pour continuer la lutte qu’a menée Etienne Tshisekedi de son vivant, celle de mettre fin à l’impunité et la dictature sous toutes ses formes. L’UDPS n’est plus considérée comme un simple parti politique, mais plutôt comme toute une idéologie qui ne tient compte que des intérêts du peuple. Son slogan résume tout : « Le Peuple d’abord ».

Même si aucune entente n’a été trouvée entre les familles politiques et biologiques du défunt et le gouvernement pour organiser le rapatriement et les obsèques nationales du Sphinx de Limete, le Parti s’arrange pour repartir de nouveau dans la lutte pour l’alternance démocratique en République démocratique du Congo. S’aligner ainsi en ordre de bataille après le départ du « père » de la démocratie congolaise, c’est tout un nouveau départ pour ce principal parti d’opposition.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une  

Facebook FanBox