A la Une

Prenant ses distances avec la MP : Gizenga dénonce des « tueries barbares » lors des marches

Prenant ses distances avec la MP : Gizenga dénonce des « tueries barbares » lors des marches

* Des mesures de décrispation doivent être appliquées * le Palu est engagé en faveur de...

La rupture

La rupture

La scène politique congolaise est en ébullition. Les acteurs politiques congolais retrouvent...

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Imprimer

Le ton monte

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à la manie de la majorité au pouvoir de saboter le processus électoral et bloquer la démocratisation afin d’installer la dictature.

 

 

Le régime en place à Kinshasa croit faire plier tout le monde par la répression et autres intimidations infligées à toute dissidence dans les rangs aussi bien de l’Opposition que des militants de la société civile et des mouvements citoyens.

 

Il n’en est rien, à voir ce qu’a été la détermination que les chrétiens catholiques et les Congolais épris de justice et de paix ont démontré lors de la marche du 31 décembre 2017. En dépit de la répression brutale des forces de sécurité instrumentalisées par Kinshasa, l’église catholique, par le truchement des laïcs et des masses populaires, entend continuer la lutte pour l’avènement d’un Congo nouveau.

 

Cela devra commencer par la mise en œuvre effective de l’Accord politique du 31 décembre 2016. Cet arrangement politique, torpillé jusqu’ici par le président de la République et sa majorité, est la seule feuille de route susceptible de favoriser un processus électoral apaisé avec la tenue d’élections dans un délai accepté par tous.

 

La Majorité présidentielle n’a pas d’autre choix que de se plier à cet Accord soutenu jusqu’à ce jour par toute la communauté internationale comme voie de sortie de crise. Une fois cet Accord mis en application, avec l’exigence de la décrispation politique et de la fin de la répression ainsi que la garantie à tous des droits et libertés fondamentaux, l’organisation des élections pourra se faire selon les exigences démocratiques.

 

Le Comité laïc de coordination ne va donc pas céder aux menaces de mort et autres intimidations que le régime tente désespérément de brandir. Les marches vont se poursuivre tant que l’objectif n’est pas atteint. Ragaillardi par le soutien du Vatican, à travers la nonciature apostolique, et l’encouragement des évêques membres de la Cénco, le CLC hausse le ton et exprime sa détermination d’aller jusqu’au bout de la libération du processus électoral en RDC.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La libération des prisonniers et le retour libre au pays des exilés politiques repris dans l’Accord du 31 décembre 2016 est la condition pour avoir les élections démocratiques en RDC. Ce propos est d’Olivier...

Facebook FanBox