A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Festival de théâtre en milieu universitaire : l’édition 2017, un échec

Écrit par Bienvenu Ipan le . Publié dans Culture

Des prestataires au Festamu 2017 déplorent les difficiles conditions dans lesquelles le festival a été organisé à Kinshasa. C’est le cas, notamment, de la troupe « Agapè Pax Unilu-Kasapa » de Lubumbashi qui crie au manque d’organisation.

L’édition 2017 du Festival de théâtre en milieu universitaire (Festamu) n’a pas été une réussite. Des prestataires à ce festival l’ont fait savoir à la presse le vendredi 10 novembre 2017. C’est le cas du docteur Bienfait Mwarabu,  médecin de formation, dramaturge, metteur en scène et directeur de la troupe théâtrale « Agapé Pax Unilu-Kasapa ».

Ce dramaturge venu de Lubumbashi a déploré les conditions difficiles dans lesquelles lui et sa troupe ont presté. Il attribue cela au manque d’organisation et au manque de financements dont souffre le Festival de théâtre en milieu universitaire (Festamu).

« L’organisation du festival n’était pas une réussite. Pour preuve, il était initialement prévu qu’on arrive ici à Kinshasa le lundi 6 novembre, pour jouer le mardi 7 novembre au studio mama Angebi et le jeudi 9 novembre à l’ISP. Mais, arrivé dans la salle, on nous dit que le programme a changé ; que ce n’est plus pour mardi, mais c’est pour le mercredi. Et arrivé le mercredi, il n’y a rien eu. On nous a laissé entendre que les deux productions (mama Angebi et ISP/Gombe) étaient prévues pour le jeudi c’est-à-dire l’une autour de 12 heures et l’autre vers 13 heures. Pire, arrivé ce jour-là, on nous propose de jouer mais sans public, pour des raisons de sécurité. On a quand-même accepté », déplore le metteur en scène de Babi-Babi.

Situation anormale

Cette situation a paru anormale aux yeux de la troupe venue de Lubumbashi, parce qu’à en croire Bienfait Mwarabu, « les organisateurs nous ont contacté la veille de notre prestation pour nous demander la liste de personnes qui devaient assister au spectacle. Chose qui a été faite. Mais curieusement, le jour du spectacle, on nous refuse l’accès au public, alors que certains de nos invités étaient déjà sur place. Ce qui a créé l’incident. Il fallait alors négocier pour qu’on limite ne fût-ce que le nombre des invités. Pire, les acteurs de la scène n’avaient même pas accès dans la salle de spectacle pour préparer le décor. Après des âpres négociations, on nous a quand-même permis d’entrer dans la salle, mais très en retard et imaginez dans quel état étaient les artistes ».

Dr Bienfait Mwarabu et sa troupe viennent de séjourner à Kinshasa où ils ont pris part au Festamu organisé à l’ISP/Gombe et au studio mama Angebi de la RTNC. Leur pièce, intitulée « Babi-Babi », a été présentée le vendredi 10 novembre 2017 au studio mama Angebi seulement. Alors qu’il était initialement prévu que la troupe théâtrale preste aussi à l’ISP/Gombe. Un problème d’organisation.

La pièce « Babi-Babi »

Conçu et mis en scène par Dr Bienfait Mwarabu, le spectacle Babi-Babi est un drame social dans lequel un monsieur, qui aime bien jouer de la vie, est surnommé « le roi du bar et de l’ambiance ». Mais subitement, comme par un coup de baguette magique, il se convertit et prend soin de s’occuper de la jeunesse désoeuvrée, et principalement des enfants de la rue et des filles mineurs mais qui se vouent à la prostitution.

La troupe « Agapé Unilu-Kasapa » de Lubumbashi existe depuis 2000. Mais, cette troupe a existé depuis 1996, alors à Kinshasa, sous le nom de « Agapé Pax Unikin ». Le groupe de théâtre a eu à participer à toutes les éditions du Festamu organisées à Kisangani, Kinshasa, Lubumbashi, Boma, Matadi.

« Notre première participation au Festamu remonte à 2003, lors de la 2ème édition. La première a eu lieu en 2001. En 2003, nous avons remporté le Grand Prix Masque d’or, le Prix de la Meilleure actrice, et le Prix du Meilleur texte, avec la pièce », a fait savoir le directeur de la troupe de théâtre.

Le plus beau souvenir qu’il garde du Festamu, est « le fait d’avoir voyagé, remporté des prix. Parmi les difficultés rencontrées, figurent notamment le fait que nous sommes obligés de nous prendre en charge (pour la restauration, la logistique, etc). Comme mauvais souvenir, je garde l’incident qui nous est arrivé lors du Festamu 2017 dont l’organisation a été vouée à un échec ». La troupe Agapè Pax Unilu-Kasapa a déjà aligné une dizaine de pièces de théâtre dont «Triomphe d’amour », « Sous le soleil de satan », « Délisse mortelle », « Descends de ton arbre », « Coup de théâtre », « L’enfer du paradis », « Babi-Babi ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.