A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Le cardinal Monsengwo interpelle dirigeants sur la nécessité de la paix en RDC

Écrit par Le Potentiel le .

L’homélie du cardinal Laurent Monsengwo de Noël 2017 n’a pas dérogé à la règle. Le cardinal a choisi d’insister sur la paix, denrée qui manque tant à la RDC.

« S’il est une réalité et une valeur désirées et recherchées ardemment aujourd’hui dans notre pays et dans le monde,... c’est la Paix », dit le cardinal dans son homélie lue dans toutes les paroisses de Kinshasa à la messe de la Nativité.

Sans y aller par le dos de la cuillère, Laurent Monsengwo note que la grandeur d’un dirigeant ne se situe aucunement dans les astuces politiques mais dans la mesure où cette sagesse politique est mise au service du peuple. « La grandeur de l’homme se situe non dans les astuces politiques pour la conquête du pouvoir, mais dans la mesure où cette sagesse politique est mise au service du peuple, pour accomplir le projet de Dieu pour un peuple et pour un pays ; c’est-à-dire dans la mesure où l’habileté politique est mise au service du rassemblement d’une nation ».

La réalité est que présentement la majorité au pouvoir ne voit que ses intérêts égoïstes au détriment de la nation congolaise. La preuve de cette mauvaise foi est le refus de mettre en application l’Accord politique du 31 décembre 2016 conclu sous la médiation de la Cénco. Pourtant, cet arrangement politique est la seule feuille de route susceptible de garantir un processus électoral apaisé en vue de l’alternance démocratique.

Cette homélie du cardinal Monsengwo intervient à une semaine seulement de la marche 31 décembre 2017 initiée par la Coordination des laïcs catholiques. Cette marche géante est destinée à contraindre le pouvoir MP à appliquer l’Accord de la Saint Sylvestre et à organiser effectivement les élections au 23 décembre 2018.

La tenue de ces élections reste un challenge dans la mesure où la paix manque encore dans plusieurs contrées de la RDC. Des provinces de l’Est à celles du Kasaï en passant par le Tanganyika et les régions du Nord-est de la RDC, l’insécurité et le drame humanitaire sont le lot quotidien des millions de Congolais.

Il n’y a pas de paix entre les acteurs politiques en ce moment à cause de la répression aveugle des manifestants de l’Opposition et du refus des dirigeants de décrisper l’espace politique. Tout ceci risque de compromettre l’organisation des élections dans le timing fixé par la Commission électorale nationale indépendante.

Ce message du père de l’église catholique en RDC vient donc interpeller les dirigeants sur l’indispensable paix sans laquelle le processus électoral ne peut aboutir à son objectif essentiel, l’alternance démocratique.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.