A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

La VSV révèle : « Plusieurs personnes détenues dans de mauvaises conditions à l’ANR »

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa le . Publié dans Faits divers

L’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme réclame la libération sans condition  de toutes les victimes, sinon les déférer devant leurs juges naturels en cas des griefs sérieux à leur charge.

L’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme « La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) » exprime ses vives inquiétudes relativement à la persistance des détentions illégales et prolongées des militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et autres  personnes dans les cachots des services de sécurité, dont l’Agence nationale de renseignements (ANR) et d’autres cachots parallèles ne dépendant pas de parquets.

Selon cette organisation, les victimes  y sont enfermées dans de mauvaises conditions et placées sous régime d’interdiction de toute visite de la part de leurs membres de familles, avocats ou défenseurs des droits humains et moins encore, sans que leurs dossiers ne fassent l’objet d’une célérité de traitement pour le transfert devant les instances judiciaires compétentes.

A titre illustratif et non exhaustif, la VSV note les cas de MM. Christian Lumu Lukusa et James Katshinga, respectivement porte-parole de la Ligue des jeunes de l’UDPS et membre du service de protocole de M. Félix Tshisekedi, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Les deux membres de l’UDPS ont été enlevés le mercredi 22 novembre 2017 au niveau de la Place commerciale, à la 7ème Rue dans la commune de Limete et sont détenus au cachot de l’ANR/DSI, sis avenue du Fleuve, ex-Trois Z, en face de la Primature à Kinshasa/Gombe.

M. Gérard Mulumba Gecoco, député national honoraire et membre de l’UDPS. Il a été arrêté à l’aéroport international de N’djili le vendredi 10 novembre 2017 par la Direction générale de migration (DGM) et placé en détention au cachot de l’ANR. Il est accusé d’outrage au chef de l’Etat sur les réseaux sociaux.

Méthodes surannées et antidémocratiques

M. Espoir Ngwala Mayasi, enlevé depuis le 4 juin 2014 devant le restaurant la Chaumière à Kinshasa/Gombe. Il est accusé d’atteinte à la sécurité de l’Etat. La victime vient de totaliser plus de quarante-deux mois de détention au cachot de l’ANR, sis cabinet de l’administrateur général de ce service. M. Théobar Kibonge Mulumba, un des condamnés à mort dans l’affaire assassinat de feu le président  Laurent-Désiré Kabila. Il  a été enlevé à Brazzaville, en République du Congo, après les évasions massives du 17 mai 2017 à la Prison centrale de Makala/Kinshasa (PCM). Il a été extradé à Kinshasa  le  14 septembre 2017, en compagnie de M. Gerengbo Margeland (non autrement identifié).  Les deux victimes sont détenues au cachot de l’ANR/UCB.

M. John Malubunyi Kaloba, ancien kadogo (enfant soldat) déjà démobilisé et ancien chef d’antenne provinciale de la Cellule nationale des renseignements financiers (CENARF/Nord-Kivu) dont la mission porte sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le terrorisme. Arrêté depuis le 26 février 2013 à son domicile à Kinshasa,  la victime vient de totaliser quatre ans et neuf mois de détention au cachot de l’ANR/UCB. La victime serait accusée d’avoir dénoncé un trafic de blanchiment d’argent entretenu par certains opérateurs économiques et autres personnalités.

M. Freddy Kalala Tshibwabwa, arrêté depuis le mercredi 3 mai 2017 et placé en détention à l’ANR/DSI en face de la Primature. Il est accusé de détention de faux billets de cinq mille franc congolais (5 000 Fc). M. Sankara Mutombo, membre de l’UDPS placé en détention durant plusieurs mois avec d’autres militants co-détenus au cachot de l’ANR, sis cabinet de l’administrateur général à l’immeuble ex-UCB à Kinshasa/Gombe.

Eu égard à ce qui précède, la VSV fustige tout recours  aux mêmes méthodes surannées et antidémocratiques tant décriées sous la deuxième République de feu le président Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wazabanga et invite instamment les autorités de la République démocratique du Congo à diligenter une enquête indépendante sur les cas d’enlèvement des militants de l’UDPS et autres personnes par l’ANR, suivis de  leurs détentions illégales et prolongées, en vue d’établir les responsabilités  et sanctionner les coupables et commanditaires.

 

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.

Facebook FanBox