A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Reprise de production à la mine KCC : la première cathode produite il y a quatre jours

Écrit par Olivier Kaforo le . Publié dans Economie

L’exécution de la loi des finances 2018 dépend essentiellement des recettes provenant des mines. Ceci implique une exploitation efficiente du secteur minier.

La compagnie minière Katanga Mining a annoncé cette semaine le démarrage de la mise en service de la première partie de son circuit de lixiviation installé à la mine de cuivre et de cobalt KCC, en République démocratique du Congo. Selon l’agence Ecofin qui a livré cette information, la première cathode de cuivre a été produite le 11 décembre 2017.

En septembre 2015, la production de cuivre et de cobalt à KCC a été suspendue en attendant la construction du projet de lixiviation WOL (whole ore leach). La société a indiqué que la mise en service continuera sur les trois prochains mois, l’objectif étant que la première partie du circuit atteigne sa pleine-capacité à la fin du premier trimestre 2018.

« Nous sommes ravis d'avoir respecté notre budget et notre calendrier pour la mise en service de la première partie de notre nouvelle usine de traitement », a commenté Johnny Blizzard, directeur général de la compagnie. Katanga Mining prévoit de produire durant l’exercice 2018, 150.000 tonnes de cuivre et 11 000 tonnes de cobalt, et en 2019, 300.000 tonnes de cuivre et 34 000 tonnes de cobalt.

Les recettes de la production minière occupent une place de choix dans la loi des finances en RDC. Tous les espoirs se concentrent autour de recettes minières, à tel point que chaque fois que le cours de ces matières est en baisse, c’est toute la machine économique de la République qui tombe en panne. Du coup, tout est bloqué et l’exécution de certains programmes devient quasi impossible.

Il y a quelques mois, la République démocratique du Congo a renforcé les mesures réglementaires en termes de rapatriement de recettes d’exportation des produits miniers. Aujourd’hui, l’amélioration du cours du cuivre et du cobalt (70.000 USD la tonne contre 21.900 USD au milieu de 2015), couplée à cette reprise de rapatriement sur les renforcements de mesures réglementaires a conduit à améliorer le solde de la balance de paiement. Ceci est attesté par l’accroissement de dépôt en monnaie étrangère auprès des banques. 

Une nouvelle qui enchante non seulement l’Exécutif national mais aussi les exploitants miniers et bon nombre d’industriels locaux. La revalorisation des cours de cuivre et de cobalt constitue ainsi un motif d’espoir.

A l’issue d’un séjour de travail à Kinshasa, du 20 mai au 3 juin 2015, une équipe du FMI avait recommandé d’exploiter de façon plus efficace les vastes ressources naturelles du pays de manière à améliorer sensiblement les conditions de vie de l’ensemble de la population.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.