A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

La CNDH et la Société civile dressent le bilan du respect des droits de l’Homme en RDC

Écrit par St Augustin K. le . Publié dans Société

À l'occasion de la célébration du 69ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), la Commission nationale des droits de l'Homme (CNDH), en collaboration avec le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'Homme a organisé, mardi 12 décembre en la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères, une conférence-débat sur le thème « La problématique du respect des droits de l'Homme en RDC, bilan et perspectives ».

L’activité était organisée à l'attention des centaines de défenseurs des droits de l'Homme venus de plusieurs organisations de la Société civile de la ville-capitale.

À l'ouverture de la conférence, le directeur du BCNUDH a rendu un vibrant hommage aux nombreuses victimes de violations des droits de l’Homme à travers le pays, notamment les hommes, les femmes et les enfants dont les droits ont été bafoués.

 Pour ce faire, M. Abdoul Aziz Tshioye, directeur du BCNUDH, a appelé à une prise de position claire en vue du respect des droits de l'Homme.

M. Mwamba Mushikonke, président de la CNDH, a, pour sa part, fait état de plusieurs plaintes sur les violations des droits de l'Homme au pays. Il s’est dit déterminé à poursuivre le combat pour la promotion et la protection des droits de l'Homme conformément à la loi organique de son institution.

La conférence-débat s’est orientée sur plusieurs sous-thèmes liés aux efforts du gouvernement et des institutions du pays menés dans le sens d’assurer la promotion et la protection des droits de l'Homme en République démocratique du Congo. Deux panels se sont constitués : le premier s’est focalisé sur les droits civil et politique alors que le second s’est attardé sur les droits économiques et sociaux des citoyens.

La ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant a profité de la tribune pour procéder à la clôture de la campagne de16 jours d'activisme contre les violences faites à la femme.

On rappelle que la Déclaration universelle des droits de l'Homme avait été adoptée le 10 décembre 1948 à Paris, au Palais de Chaillot, suivant la résolution 217 A (III). Ce sont les 58 États membres qui constituaient alors l’Assemblée générale avaient adopté l’important document.
Pour commémorer son adoption, les Nations unies célèbrent la 
Journée des droits de l'Homme  chaque le 10 décembre. Ce document fondateur - traduit dans plus de 500 langues différentes - continue d’être, pour chacun des humains, une source d’inspiration pour promouvoir l'exercice universel des droits de l'Homme.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.