A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

France : Johnny Hallyday est mort

Écrit par Robert Kongo, correspondant en France le . Publié dans Online Dépêches

« Johnny Hallyday est parti », annonce son épouse Laetitia dans un communiqué, mercredi 6 décembre 2017. Le chanteur était atteint d'un cancer du poumon. Il avait 74 ans.

« Johnny Hallyday est parti, écrit son épouse Laetitia dans le communiqué qui annonce sa mort. J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité ».

TOUT UNE VIE POUR SON PUBLIC

« Jusqu' au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, poursuit-elle, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaire. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l'adulent et ceux qui l'aiment ».

Johnny Halliday, Jean-Philippe Smet dans le civil était atteint d'un cancer détecté en novembre 2016. Hospitalisé pour détresse respiratoire il y a un mois, Johnny Hallyday avait décidé de rentrer à son domicile de Marnes-la-Coquette, dans les Hauts-de-Seine en région parisienne.

En 57 ans de carrière, « l'idole des jeunes » a traversé toutes les époques, des débuts du rock 'n' roll à la variété des années 80 en passant par le blues, le rock et les yé-yés. Il a vendu plus de 100 millions de disques et laisse des succès innombrables. 

« ON A TOUS EN NOUS QUELQUE CHOSE DE JOHNNY »

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a rendu hommage à Johnny Hallyday en affirmant qu' « on a tous en nous quelque chose de Johnny », dans un communiqué publié par l'Elysée.

« De Johnny Hallyday nous n'oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec un lyrisme brut et sensible, appartiennent pleinement à l'histoire de la chanson française. Il a fait entrer une part d'Amérique dans notre Panthéon national », ajoute le texte du chef de l'Etat français.

« UNE PRESENCE FAMILIERE »

« A travers les générations, il s'est gravé dans la vie des Français. Il les a conquis par une générosité dont témoignaient ses concerts : tantôt gigantesques tantôt intimes, tantôt dans des lieux démesurés, tantôt dans des salles modestes (...) Il n'a jamais vieilli parce qu'il n' a jamais triché. Parce qu'il est resté simple et amoureux de la vie. Et parce qu'il savait que le secret pour ne pas vieillir est d'avoir plusieurs vies », poursuit le communiqué.

« Jusqu' au bout, libre dans sa tête, il aura été cette présence familière, cette voix tant de fois imitée, cette personnalité osant vivre pour le meilleur, et communiquant une énergie fraternelle à ce public qui en retour lui criait : + Que je t'aime+. Ce public aujourd'hui est en larmes, et tout le pays est en deuil ».

« Le président de la République et son épouse présentent à Laetitia Hallyday, à ses filles Joy, Jade et Laura, à son fils David, à ses musiciens, à son équipe, à ses amis, à ses fans, leurs sincères condoléances », conclut le communiqué de l'Elysée.

A l'instar de plusieurs vedettes de la chanson internationale, Johnny Hallyday avait donné un concert au stade « Tata Raphaël » en mai 1968, à Kinshasa, jadis Léopoldville ( RDC).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...

Facebook FanBox