A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

Olive Lembe Kabila à la découverte des gorilles du parc des Virunga

Écrit par Amédée Mwarabu (de retour de Goma) le . Publié dans Provinces

Après un safari dans le Masisi pour découvrir les paysages des collines de Kiroliro et une randonnée en bateau sur le lac Kivu, l’épouse du président de la République a amené les artistes comédiens de Kinshasa découvrir une des merveilles du Parc national des Virunga à Rumangabo, les gorilles de montagne.

La première dame de la République  démocratique du Congo, Marie Olive Lembe Kabila, a séjourné du 19 au 26 novembre à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Si ce séjour a été principalement à portée sociale avec l’assistance apportée aux enfants orphelins de quelques centres, l’épouse du chef de l’État a su lier l’utile à l’agréable, en mettant à profit son temps  pour découvrir quelques merveilles touristiques du Nord-Kivu. 

Accompagnée d’une dizaine d’artistes comédiens congolais venus de Kinshasa, Olive Lembe Kabila s’est rendue, le samedi 25 novembre, à Rumangabo, à 50 Km de Goma, dans le territoire de Rushuru, au parc national des Virunga. Ici, c’est le secteur-Sud du parc des Virunga dont la principale attraction est le gorille de montagne, même si l’on peut aussi y découvrir trois autres espèces de singes, les buffles ainsi que d’autres petits mammifères.

Le but de cette randonnée était plus de faire découvrir aux artistes comédiens de Kinshasa les attractions du Parc national des Virunga. L’épouse du chef de l’État a ainsi visité, avec sa délégation, le Centre Senkwekwe où se fait la réinsertion des orphelins gorilles de montagne. Ce site est le seul centre d’accueil pour les gorilles de montagne orphelins en danger.

Les quatre gorilles en captivité ont souffert, chacun, d’une expérience traumatisante suite, soit au braconnage, soit à une blessure provoquée par un piège, et/ou à la perte de sa mère au cours d’un meurtre brutal.

Des gardiens attentionnés s’occupent désormais de ces gorilles rescapés dans un grand enclos boisé avec une maison de nuit et des installations vétérinaires.

Olive Lembe Kabila et ses invités se sont ensuite rendus à Bukima, en plein parc des Virunga. Après 45 minutes de marche dans le parc, la première dame a posé avec des gorilles au dos argenté, une famille de dix individus. L’épouse du président Joseph Kabila n’a pas caché sa satisfaction de découvrir cette espèce des grands singes qu’on retrouve aussi au Rwanda et en Ouganda.

Un parc toujours menacé

Bien qu’il soit le mieux lotis de la République démocratique du Congo en termes d’infrastructures et d’équipement de surveillance, le parc nationale des Virunga fait face aux  multiples défis qui font qu’il soit rangé parmi les sites touristiques en péril du patrimoine mondial de l’UNESCO. Tout naturellement, le premier défi reste l’insécurité créée par les groupes armés et les braconniers. La plus part des conflits armés dans cette partie du pays ont eu lieu dans le parc des Virunga. Jusqu’à ce jour, le plus ancien des parcs de la RDC est occupé, sur 25% de sa superficie, par au moins 12 groupes armés.

C’est ce climat d’insécurité qui fait que sur les quarante attractions que le parc pouvait offrir aux visiteurs, seulement quatre sont proposés actuellement. Ce qui fait perdre énormément des revenus à la RDC en dépit de ses immenses potentialités touristiques. Alors que le Rwanda voisin engrange annuellement déjà plus de 240 millions Usd de recettes liées à la filière touristique et l’Ouganda, 600 millions Usd, le parc des Virunga, le plus visité en RDC, a, à peine, récolté 2 millions Usd en 2016 au titre de permis d’accès.

Pour autant, l’actuelle gouvernance du parc des Virunga, se fait le challenge de sortir ce site de conservation de la zone rouge d’ici à 2040. Le Parc national des Virunga est géré depuis 2015 par Virunga Fund Inc, à la suite du partenariat entre l’ICCN à cette Ong caritative américaine engagée dans la protection de l’environnement. Ce partenariat cours jusqu’en 2040 et devrait hisser la gouvernance du parc selon les standards internationaux de gestion des aires protégées.

Dans cette optique, plusieurs projets sont en cours notamment la formation des rangers, gardiens du parc pour sécuriser les 7 800 km² et l’installation des clôtures électriques pour atténuer les conflits entre les hommes et la faune sauvage.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...