A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Les ultimes exigences du Rassemblement : transition sans Kabila, réforme de la Céni…

Écrit par LP le .

La situation politique en RDC était au menu des échanges entre les différents partis politiques du Rassemblement. À l’issue de la réunion tenue du 20 au 21 novembre, cette plate-forme politique a identifié Joseph Kabila comme l’unique responsable de la crise que traverse le pays. C’est ce qui ressort de la déclaration rendue publique dans un communiqué adressé à la presse, mercredi 22 novembre.

La Céni a publié un calendrier « non consensuel »

Sans doute, la Céni n’était pas du tout épargnée. Le Rassemblement indique que le calendrier publié par la Céni est un calendrier non consensuel. Pire, il n’est pas une garantie pour la tenue des élections démocratique et crédibles. « Le calendrier électoral publié par la Céni, le dimanche 5 novembre 2017, n’est pas consensuel. Il viole la Constitution de la République et l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016. La publication du calendrier électoral n’est ni la condition suffisante ni la garantie de la tenue effective des élections démocratiques crédibles», note-t-on dans le communiqué.

Retour à l’Accord de la Saint-Sylvestre

Concernant les engagements pris dans l’Accord de la Saint-Sylvestre, le Rassemblement revient sur les mesures de décrispation politique. Cette plateforme s’appuie notamment sur la libération des détenus politiques et d’opinion. Parmi quelques figures emblématiques, le Rassemblent cite Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo ainsi que les membres des mouvements citoyens.

Dans le même registre, la plate forme exige la fin des procédures judiciaires contre l’ex-gouverneur du Katanga, candidat à l’élection présidentielle, Moïse Katumbi Chapwe, aujourd’hui exilé politique. Le Rassemblement exige son  retour « sans condition », en toute sécurité, précise-t-il.

Droits individuels et liberté d’expression

En outre, le Rassemblement a martelé sur le respect des droits et valeurs reconnues à tous dans une démocratie. Parmi ces valeurs, il y a notamment pour le Rassemblement : «  l’accès de tous les courants de pensée aux médias publics et la réouverture des médias privés fermés arbitrairement par le pouvoir », mais  aussi le libre exercice des activités politiques par tous les partis politiques à travers toute la République.

Pour le Rassemblement, la responsabilité de la crise qui déchire le pays incombe au président de la République, Joseph Kabila, « en voulant se maintenir longtemps au pouvoir ». Les membres de cette plate-forme politique persistent : Joseph Kabila  doit quitter le pouvoir au plus tard le 1er janvier de l’année 2018. « Monsieur Joseph Kabila ne sera plus fondé à demeurer à la tête de l’Etat congolais ni à l’engager tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, à partir du 1er janvier 2018 ». Une exigence qui, pour le Rassemblement, est une nécessité pour débloquer le processus électoral et organiser les prochaines élections sans Joseph Kabila et moyennant la réforme de la Céni.

Par ailleurs, le Rassemblement a appelé le peuple congolais à participer activement à des marches populaires à Kinshasa et dans les grandes villes des provinces. Le Rassemblement annonce également des manifestations pacifiques prévues du 30 au 31 décembre, c’est, conformément à l’article 64 de la Constitution.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...