A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

CENI : Jean-Pierre Kalamba poussé à la démission

Écrit par MM/RO le .

Le groupe parlementaire UDPS et Alliés exige la démission de l’actuel rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Jean-Pierre Kalamba.

Au cours d’un point de presse tenu mercredi 22 novembre à Kinshasa, le président du groupe parlementaire UDPS et alliés affirme que les membres de ce groupe ont retiré leur confiance en leur collègue parce que l’Accord de la Saint-Sylvestre n’est pas mis en œuvre. Mais une bonne partie de députés du même groupe a aussitôt contesté cette démarche.

«Kalamba a été désigné par le groupe parlementaire UDSPS et Alliés, il est parti nous représenter à la CENI. Jean Marc Kabund qui est  le secrétaire général de l’UDPS avait envoyé une demande de démission à Monsieur Kalamba. Cette demande de départ de Monsieur Kalamba est une demande du parti et non des individus. Le groupe parlementaire aussi a retiré sa confiance en lui comme le parti», a affirmé le président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, Léon Mubikayi.

Evoquant une disposition de l’Accord de la Saint-Sylvestre, M. Mubikayi a déclaré que la Majorité présidentielle (MP), l’Opposition et la Société civile étaient libres de remplacer leurs membres, faisant partie de la CENI, dans un délai de 14 jours à dater de la signature de l’Accord.

« Il est difficile de comprendre que maintenant Jean-Pierre Kalamba cherche des occasions fallacieuses pour avancer des raisons qui ne tiennent pas », a-t-il chargé le rapporteur de la CENI.

« une initiative sans concertation »

Mais Vingt-deux de cinquante-deux députés que compte le groupe parlementaire UDPS & Alliés s’opposent à la démarche de leurs pairs, la traitant ainsi de « simple manipulation politicienne de mauvais goût».

«Ils ont pris l’initiative d’écrire à la CENI sans nous consulter au préalable. Nous sommes un groupe composé de 52 députés nationaux élus de l’UDPS, ainsi que les alliés. Quand il y a une telle initiative à prendre, nous pensons qu’il est toujours indiqué de se concerter avant de s’engager. Malheureusement, les collègues précités ont, de façon unilatérale, contacter la CENI. C’est comme ça que nous avons dénoncé leur démarche», a réagi le député national de l’UDPS élu de Dibaya, Martin Kabuya Mulamba.

Selon lui, l’engagement des vingt-deux qui protestent est fondé sur le souci de ne pas perturber le processus électoral en cours.

«Kalamba ne partira pas. Est-ce que nous, les députés nationaux, nous sommes en contact avec l’UDPS ? C’est la question qu’il faudra se poser. Si nous sommes en contact, est-ce que nous payons nos cotisations ? Nous n’avons jamais payé nos cotisations. Ce qui veut dire qu’il y a une sorte de rupture entre nous. Il faudrait commencer par régler toutes ces questions avant d’aboutir à la question de Kalamba», a conclu Martin kabuya Mulamba.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...