A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Gabriel Kyungu en résidence surveillée : le G7 indigné par les propos de Mende

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans Online Dépêches

Dans un communiqué publié et signé  samedi 11 novembre 2017 par son président Pierre Lumbi Okongo, le G7, plateforme membre du Rassemblement de l’Opposition, a réagi et a exprimé toute son indignation devant les propos de Lambert Mende, ministre de la Communication et des Médias, qui avait affirmé au cours d’un point  de presse que Gabriel Kyungu était libre de ses mouvements et ne serait pas victime d’un siège permanent de son domicile par la Garde Républicaine et la Police Nationale à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué du G7

1. Le G7 exprime toute son indignation devant les propos mensongers de Monsieur Lambert Mende Omalanga, Ministre de la Communication et des Médias du gouvernement de Bruno Tshibala qui a affirmé sans vergogne que Monsieur Gabriel Kyungu-wa-ku-Mwanza, Député, Président national de l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo, UNAFEC, et Vice-président du G7 ne serait pas victime d’un siège permanent de son domicile par la Garde Républicaine et la Police nationale à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, siège qui le place en fait illégalement en résidence surveillée, et que la présence des éléments armés à son domicile serait justifiée par le fait qu’il habiterait la commune populaire de Katuba en proie à l’insécurité.

2. Le G7 dément catégoriquement ces affabulations de Monsieur Mende connu par tous pour ses talents de menteur et de désinformateur professionnel, ce qui n’honore nullement son statut de membre du gouvernement de la République. En effet, le Vice-Président Gabriel Kyungu-wa-ku-Mwanza habite le centre-ville de Lubumbashi, commune qui porte le même nom et son domicile est situé à une vingtaine de kilomètres de la commune dont parle le Ministre de la Communication. Au demeurant, ce quartier ne connait aucune insécurité.

3. Comble de ridicule, comment le Ministre peut-il prétendre que l’ensemble de la ville de Lubumbashi est calme et affirmer en même temps qu’un de ses quartiers est dans l’insécurité et vit sous la protection permanente des policiers ?

4. Le G7 invite quiconque aurait un doute sur la séquestration de Vice-président Kyungu par les éléments de la Garde Républicaine et de la Police nationale depuis le début de l’année en cours, de s’informer auprès de la MONUSCO, des organisations non gouvernementales établies à Lubumbashi, quant à ce.

5. Le G7 dénonce et condamne le cynisme et la dérive autoritaire du pouvoir qui prive pour des raisons politiques, à un citoyen de la République, de surcroit, élu du peuple, Monsieur Gabriel Kyungu-wa-ku-Mwanza, l’exercice de sa liberté la plus élémentaire, garantie par la constitution, de se mouvoir comme il veut et partout où il veut.

6. Pour le G7, le maintien du siège de Monsieur Gabriel Kyungu-wa-ku-Mwanza et de sa séquestration par les éléments de la Garde Républicaine et de la Police nationale ne contribue pas à la décrispation politique et confirme la volonté du régime du Président Joseph Kabila de restaurer la dictature et le règne de l’arbitraire en République Démocratique du Congo.

7. Le G7 continue à exiger la levée immédiate et sans condition de ce siège et de cette séquestration.

8. Il rappelle la responsabilité individuelle et collective de tous les intervenants dans cet acte liberticide qui répondront devant la justice.

 

 Kinshasa, le 11 novembre 2017

 Pour le G7

 Le Président

 Pierre LUMBI OKONGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.

Facebook FanBox