A la Une

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Pour n’avoir pas obtenu satisfaction à sa question orale avec débat adressée à Martin...

Vivement les élections

Vivement les élections

La Céni a fixé le cadre pour la tenue d’élections à la date du 23 décembre 2018.

Imprimer

Affaire passeport biométrique à 100 Usd : un mensonge d’Etat

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

Les mesures d’assouplissement dans la vente des passeports biométriques, annoncées par le ministre des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, sont de la poudre aux yeux. Un mois après le passage de She Okitundu à la Chambre basse du Parlement, il n’y a aucun guichet spécial ouvert au ministère des Affaires étrangères pour vendre les passeports biométriques à 100 Usd aux détenteurs de passeports semi-biométriques en cours de validité jusqu’en 2020. L’acquisition du passeport biométrique à 100 Usd est juste un mensonge grossier d’un membre du gouvernement.

Le passeport biométrique continue à se vendre à 195 Usd à tout le monde, sans exception au ministère des Affaires étrangères à Kinshasa. Les mesures d’assouplissement annoncées, sous les applaudissements des élus du peuple, par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, s’avèrent aujourd’hui être un mirage. Rien de toutes les promesses faites aux députés nationaux et au peuple congolais n’est réalisé aujourd’hui. Autant dire que ce membre du gouvernement a amusé la galerie avec des mesures que lui-même savait qu’il n’allait pas les appliquer.

Interpellé début octobre 2017 à l’Assemblée nationale, par une question orale avec débat du député UNC Juvénal Munobo, She Okitundi a fait des promesses devant les élus du peuple. « L’obligation de se procurer le nouveau passeport est maintenue. Mais elle est assortie de mesures d’assouplissements ci-après : pour les détenteurs d’anciens passeports dont la date de validité arrive à échéance en 2019 et 2020, l’acquisition du nouveau passeport se fera moyennant un forfait de 100 dollars américains au lieu du prix coûtant de 185 dollars ; la prolongation de la date de mise en application de la mesure gouvernementale jusqu’au 14 janvier 2018 ; les anciens passeports contenant un ou plusieurs visas en cours de validité restent valables avec l’obligation de se procurer un passeport biométrique afin de bénéficier d’un scellé consulaire qui lui permettra de circuler librement jusqu’à l’expiration de son visa », avait déclaré She Okitundu à l’Assemblée nationale, répondant aux questions des députés.

Parlant au nom du président de la République, le ministre des Affaires étrangères avait laissé entendre que ces mesures d’assouplissement visaient à alléger la charge aux Congolais pénalisés par la décision du vice-ministre des Affaires étrangères et à la Coopération d’invalider tous les passeports semi-biométriques en cours de validité endéans un mois. Cette décision qui, à tout point de vue, n’avait aucune justification valable a été critiquée par tout le monde et même par l’Union européenne. La vente forcée du passeport biométrique n’est finalement qu’une stratégie pour exploiter davantage les pauvres Congolais.

Devant les députés, le ministre avait aussi promis des facilités aux Congolais de la diaspora dans l’obtention des passeports biométriques. « Les agents de la direction de chancellerie de mon ministère et des missions diplomatiques à l’étranger sont préparés pour s’adapter au contexte de forte pression prévisible. Un guichet unique spécial pour les Congolais de l’étranger sera mis en place au sein du ministère pour faciliter leurs démarches d’obtention de nouveaux passeports. Il en sera de même pour les antennes consulaires relais », avait soutenu le ministre des Affaires étrangères. Pourtant, le cafouillage continue dans la vente de passeports.

Par ailleurs, She Okitundu a promis de mettre fin à toutes les magouilles autour de la vente de passeports. Il n’en est rien. « Pour le reste, je m’en vais rassurer toute la communauté congolaise que le prix officiel du passeport est fixé à 185 dollars. Et je ne tolèrerai, désormais, aucun marchandage sur le prix réel de ce document. Tout agent de l’administration qui sera dénoncé et jugé coupable de rançonner les paisibles citoyens en prélevant des frais supplémentaires injustifiés sera sévèrement sanctionné », avait soutenu le ministre des Affaires étrangères.

Sur le terrain, contrairement à ce que dit le ministre, le passeport biométrique se vend, non pas, à 185 Usd mais plutôt à 205 Usd si on prend en compte les 10 Usd perçus par l’ANR et les 10 Usd destinés au ministère des Affaires étrangères. Le marchandage continue puisqu’il faut débourser au total la bagatelle 250 Usd pour avoir un passeport en moins d’une semaine. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

N’étant pas convaincue des chiffres publiés par la Céni concernant l’opération d’enrôlement des électeurs, la CASE invite la Céni à plus de responsabilité de vérité....

Facebook FanBox