A la Une

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

La journée de mercredi 15 novembre 2017 s’annonce très tendue. Des mouvements citoyens tels que...

Imprimer

Sécurocrates zélés

Écrit par Ben-Clet le . Publié dans Apostrophe

Après un séjour mouvementé à Lubumbashi, Félix Antoine Tshisekedi est rentré à Kinshasa. L’opinion nationale et la communauté internationale ont pris acte de l’exploit des vaillants policiers du Haut-Katanga !

En effet, tout le monde a suivi non sans réprobation l’interdiction «pathologique» ainsi que la répression aveugle des manifestations pacifiques prévues par le Rassemblement pour accueillir son président national à Lubumbashi.

Pince sans rire, la hiérarchie sécurocrate lushoise s’est réjouie d’avoir accompli son contrat consistant à empêcher l’opposition de «troubler l’ordre public».Elle s’est par ailleurs félicitée d’avoir mis au gnouf, puis d’avoir libéré, des dizaines de citoyens dont le seul crime est d’appartenir à des partis de l’opposition.

Le mal étant fait et filmé, les esprits lucides s’interrogent : comment des sécurocrates formés et sensés prévenir les évènements ou, au mieux, les contrôler, sont-ils tombés hilares dans le piège que présentait la mission de Félix à Lubumbashi ?

Quelle est l’intention de ces zélés sécurocrates quand ils font sciemment fi de défis stratégiques et droits-de-l’hommistes qui stigmatisent la gouvernance congolaise ? Il y a, d’une part, la contestation américaine de l’admission de la RDC au Conseil des droits de l’homme. Il y a, d’autre part, cet oukase (sollicité par l’opposition mais redouté par la kabilie) que D.Trump adresserait à J. Kabila par l’entremise de Nikki Haley, sa trompette à l’ONU.

Non ! À défaut d’être un complot de service contre la kabilie, la stratégie de contingentement de l’opposition à Lubumbashi est une faute professionnelle lourde, qui mérite ailleurs une sanction proportionnelle de ses planificateurs.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

À la surprise générale, Shark XI FC n’est pas revenu à sa décision. Par la voix de son secrétaire général, il confirme sa non-participation à la 23ème édition de la Ligue nationale de football...
More inSports  Politique  Economie  A la Une