A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Voirie de Kinshasa : triste sort pour les habitants du centre-ville

Écrit par F. N’LUNDA et Déborah Mangili (Stagiaire) le . Publié dans Provinces

Légère et de courte durée, la pluie d’hier mercredi a été un signe avant-coureur de ce que sera la capitale lors de prochaines pluies diluviennes.

Hier mercredi 25 octobre dans la matinée, une pluie a arrosé la ville de Kinshasa. Pas une grosse pluie. Qui, d’habitude, provoque d’importants dégâts matériels et, parfois, mort d’hommes, parmi les habitants qui habitent les lisières des rivières et les ravins (lubuaku en lingala : ndlr).

A 9 heures, le ciel se gâtait progressivement et les nuages couvraient la ville. Du coup, on a constaté une certaine effervescence dans les rues et avenues de la capitale. Les gens, en quête d’un abri pour éviter d’être mouillé, accéléraient les pas. Les véhicules roulaient à vive allure. Les ménagères faisaient rentrer à la maison tout ce qui traînait à l’extérieur, notamment la vaisselle, les chaises, les layettes et les vêtements.

Légère et de courte durée, la pluie d’hier mercredi a été un signe-avant coureur de ce que sera la capitale lors de prochaines pluies diluviennes. Car les eaux, abondantes, ont envahi la chaussée de certaines avenues du centre-ville au point où les automobilistes étaient obligés de ralentir pour ne pas éclabousser les autres automobilistes ainsi que les piétons.

Un seul constat : circuler sur les artères du centre-ville était un parcours du combattant pour la population. Car il fallait faire attention aux nids-de-poule et aux caniveaux non couverts et bouchés pour ne pas se casser les pieds.

Se trouvant à plusieurs endroits, les poubelles dites « pirates » empestaient l’atmosphère au point où certaines personnes passaient à côté en bouchant les narines ou en jetant de la salive.

C’est là, en gros, le tableau de la situation d’hier mercredi 25 octobre au centre-ville de Kinshasa, sujet de cet article.

« La voirie de la ville de Kinshasa, siège des institutions nationales et internationales, est piteuse et fait la honte », a déploré le jeune Celio, vendeur dans un magasin des produits électroménagers, situé  sur l’avenue du Commerce. « Il y a de cinq mois, cette artère a été réhabilitée par l’Office des voiries et drainage (OVD) ». Et d’ajouter : « Même si nous ne sommes pas des experts en ce domaine, la durée normale du goudron n’équivaut pas à cinq mois ».

Il a lâché : « Que  le gouvernement cesse de nous mentir ».

Sur l’allée dénommée Baron-Jacques, la cambiste José a lancé : « Je me demande quel est le travail du gouvernement provincial de Kinshasa, si ce n’est de faire en sorte que la voirie de Kinshasa, surtout du centre-ville, soit régulièrement entretenue et réhabilitée s’il en faut. Cela pour rendre la vie de la population kinoise aisée ».

Sans ménagement, il a accusé les députés provinciaux de Kinshasa d’avoir trahi leurs électeurs et de ne travailler que pour leurs intérêts personnels. Ces électeurs à qui ils ont pourtant fait des promesses alléchantes pour être élus. Il a relevé que le bilan des députés provinciaux de Kinshasa est, à ce jour, négatif alors qu’ils le sont depuis 2006 ». « Car, a-t-il allégué, ils ont l’obligation de contrôler, conformément à la loi, le travail du gouvernement provincial de Kinshasa et sanctionner ses membres qui font preuve de manquement dans l’exercice de leurs fonctions.

Le cambiste José a pointé du doigt un hôtel connu du public, derrière lequel se trouve un dépôt d’immondices. « Les acteurs politiques n’aménagent que les voies menant à leur résidence », a-t-il dénoncé avant d’ajouter : « Qui dit la ville de Kinshasa pense au gouverneur de la ville. Il est l’image de la ville. Il doit mettre tout en œuvre pour faire en sorte que la ville de Kinshasa soit, comme on dit, le miroir de la République démocratique du Congo ».

De son côté, le chauffeur de taxi, qui a requis  l’anonymat, a félicité le gouvernement d’avoir rendu praticable une partie du croisement des avenues Colonel Ebeya et Luambo Makiadi (ex-Bokassa): « Là au moins, les acteurs politiques ont su démontrer leur dévouement en renforçant cette artère », a-t-il indiqué.

Avant d’expliquer que cette manière de renforcer l’artère ne résout pas le problème mais cherche à le contenir pendant un laps de temps.

« Le ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de la Reconstruction (ITPR), Thomas Luhaka, doit veiller à la qualité des travaux de réhabilitation et de modernisation des artères dans la ville de Kinshasa».

Selon ce taximan, ce  travail est pris à la légère à considérer la mauvaise qualité des matériaux utilisés pour la réalisation des travaux.

« Je demande au gouvernement de réhabiliter toutes les voies d’accès et de sortie du centre- ville », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « À part la route Japon-RDC (ex-Poids Lourd), les avenues Luambo Makiadi, Kasaï, Itaga, y compris, Croix- Rouge sont impraticables ; dès lors il est  impossible aux automobilistes de les emprunter ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est sous le coup de 15h30’ que le stade TP Mazembe vibrera au rythme de la finale aller de la Coupe de la CAF.  Le TP Mazembe accueille Super Sport United ce dimanche 19 novembre....