A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Kinshasa : des groupes folkloriques du Grand Kasaï célèbrent la paix

Écrit par Bienvenu Ipan le . Publié dans Culture

Des grands noms de la musique kasaïenne vont se retrouver à Kinshasa ce samedi 21 octobre pour fêter, à travers un concert, le retour de la paix et de la réconciliation dans leur espace.

Une dizaine de groupes folkloriques du Grand Kasaï va livrer un concert historique et légendaire, ce samedi 21 octobre, en la salle Showbuzz, située en face de l’Utexafrica, à Kinshasa-Ngaliema. Selon La Prospérité qui donne cette information, ce rendez-vous emblématique va regrouper de grands leaders de la musique kasaïenne tels que Mi-Amor et Basokin (Basongye de Kinshasa), Tandjolo, Lusombe (Batelela), empereur Lelimba wa Kuntshila, Kadiyoyo et Bayuda du Congo (Benalulua), la reine du Mutwashi Tshala Muana, Jean Gomer, Jean-Goubald Kalala.

Selon le programme, ces groupes vont d’abord chacun se produire sur le podium, et ensuite joindre leurs voix dans l’hymne à la paix, une composition signée Mamu nationale Tshala Muana.

D’après les organisateurs, cette soirée s’inscrit dans le cadre du retour de la paix dans cette partie du centre du pays, victime des atrocités et actes terroristes de Kamuina Nsapu ainsi que des conflits entre communautés. «Nous organisons cet événement pour signifier la réconciliation entre le peuple kasaïen. Les autorités politico-administratives ont fait leur part, en pacifiant la région. C’est maintenant notre tour, en tant que culturels, de démonter à la face du monde que nous sommes un seul peuple qui forme le Grand Kasaï. Venez nombreux, l’unité artistique et culturelle dans la diversité avec vos stars préférées qui défendent la culture kasaïenne à travers le monde», ont-ils soutenu.

Rendez-vous plein de surprise

Sur le plan technique et organisationnel, toutes les dispositions sont prises pour que les artistes se produisent dans les meilleures conditions et arrivent à satisfaire tout le monde.

«Il y aura beaucoup de surprises sur le plan scénique avec vos différentes stars du folklore kasaïen. Donc, un rendez-vous à ne pas rater, pour la première fois à Kinshasa», renseigne-t-on.

Pour sa part, le Pharaon Noir Mi-Amor ne jure que par cet événement pour marquer son retour sur scène avec TG Basokin après plus de sept mois de repos. Le leader de la musique Songye, qui a déjà repris les séances de répétitions, travaille d’arrache-pied pour offrir un spectacle à la hauteur du public.

À la fois dansante et hypnotique, la musique songye entretient la solidarité et le développement économique de ses ressortissants et préserve l’éthique Songye.

Le succès du groupe Basokin se justifie du fait qu’il est ouvert à d’autres communautés du Grand Kasaï.

 

Créé en 1982 par la diaspora des natifs du Kasaï Oriental, à Kinshasa, Basokin s’est imposé, avec le temps, parmi les meilleurs groupes «exilés» dans la capitale congolaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est sous le coup de 15h30’ que le stade TP Mazembe vibrera au rythme de la finale aller de la Coupe de la CAF.  Le TP Mazembe accueille Super Sport United ce dimanche 19 novembre....