A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

La Régideso refuse les transactions en coupures de 5 000 Fc

Écrit par AMK le . Publié dans Economie

La Banque centrale du Congo devrait interpeller les responsables de la Régideso qui, foulant au pied la réglementation de change en RDC, se sont arrogés le pouvoir de refuser des coupures de 5 000 francs congolais dans le règlement des factures. C’est scandaleux qu’une entreprise d’Etat refuse des billets de banque ayant cours légal dans le pays.

La Régideso foule au pied la réglementation en matière de change en vigueur en République du Congo. Dans ses agences disséminées à travers la ville de Kinshasa, la Régideso refuse de prendre indistinctement toutes les coupures de 5 000 Fc. Hier vendredi 20 octobre, à l’agence du quartier Beau-Marché dans la commune de Barumbu, un client s’est vu refuser de payer la totalité de sa facture de consommation d’eau avec les coupures de 5 000 francs congolais.

« Je devrais solder ma facture de Régideso. J’ai versé la totalité du montant que je devais payer, soit 46 000 Fc. A ma grande surprise, la caissière n’a trié que les coupures de 500 et 1000 Fc, et me rend les deux billets de 5 000 Francs congolais qui étaient dans le tas. Je lui demande pourquoi vous me remettez ces billets. Sont-ils faux ?  Et la bonne dame de répondre : « Si j’encaisse ces billets, mes chefs vont me les remettre. Nous ne prenons pas les billets de 5 000 francs congolais. Cette caissière n’a même pas vérifié si les deux billets de 5 000 francs congolais sont vrais ou faux». C’est le témoignage fait par un client de la Régideso au journal Le Potentiel. 

La Banque centrale du Congo (BCC), qui est la seule autorité en matière de monnaie, avait rappelé en février 2017, lors de sa campagne de sensibilisation à la détection de vrais billets de francs congolais, que toutes les coupures de 5 000, 10 000 et 20 000 francs congolais ont « cours légal sur toute l’étendue de la République ».

Par conséquent, tous ces coupures devraient être « utilisées et acceptées dans les transactions, conformément à la règlementation de change ».

C’est donc étonnant qu’une grande entreprise comme la Régideso se permette de refuser des billets de banque qui ont cours légal dans le pays sans la moindre explication. Pourquoi la Régideso refuse les coupures de 5 000 francs congolais, causant ainsi des désagréments à ses clients ? Pourquoi la Régideso ne forme pas ses agents de caisse à détecter les faux de vrais billets de banque ?

Rappelons qu’afin de permettre au public et aux entreprises, d’une part, d’avoir une meilleure connaissance de vrais billets et de pouvoir les distinguer des faux et, d’autre part, de vérifier l’authenticité des billets sans qu’il soit nécessaire d’utiliser des équipements spéciaux, l’institut d’émission avait appelé la population à vérifier les éléments ci-après pour s’assurer que le billet est un vrai : 1. La numérotation verticale : s’assurer que le numéro commence par la lettre R pour le billet de 5 000 CDF,  S pour celui de 10 000 CDF et la lettre T pour la coupure de 20 000 CDF ; 2. Le numéro doit être indélébile. Il ne doit pas s’effacer au grattage avec le doigt, même lorsque celui-ci est mouillé ; 3. L’effet caméléon sur tous les billets concernés : à côté du numéro vertical, il a une pastille qui change de couleur suite à un lent changement de la position.

L’Institut d’émission doit interpeller les responsables de la Régideso. Les billets de 5 000 francs congolais ont cours légal sur toute l’étendue de la République. Il incombe à la Régideso de respecter la réglementation de change en formant ses agents de caisse à détecter les faux billets de vrais soit manuellement, soit avec des machines appropriées.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est sous le coup de 15h30’ que le stade TP Mazembe vibrera au rythme de la finale aller de la Coupe de la CAF.  Le TP Mazembe accueille Super Sport United ce dimanche 19 novembre....