A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Chine: 19ème Congrès du PCC : les attentes d’un grand rendez-vous politique

Écrit par Cyprien Kapuku. Depuis Beijing le . Publié dans Internationale

Il s'ouvre, le mercredi 18 octobre 2017 à Beijing, le 19ème Congrès du Parti communiste chinois(PCC), l’un des plus importants rendez-vous politiques suivis par plusieurs milliers de personnes en Chine et à travers le monde.

Tous les regards sont fixés sur cet événement politique qui pourrait être l’un des plus importants de l’histoire du PCC, vu le contexte national et international dans lequel il intervient. Dans les rues de la capitale chinoise, la population vit déjà sous le rythme de ce Congrès que va accueillir le Grand Palais du Peuple de Beijing, en face de l’emblématique Place Tiananmen, juste à côté de la Cité interdite.

Si les résolutions de ce Congrès suivi par plus de 10.000 journalistes chinois et étrangers, sont encore du domaine de l’inconnu, selon les observateurs de la vie politique chinoise, la matrice du Congrès est presque connue.

Désignation du nouveau Secrétaire général

Il y a fort à parier que sur le plan national, ce Congrès  renouvèlera la composition du Bureau Politique du PCC tout en désignant un nouveau Secrétaire général qui sera, selon toute vraisemblance, président de la Chine. Fort de son bilan largement positif, commentent certains cadres de ce parti, c’est sans surprise que l’actuel président chinois, Xi Jinping sera  reconduit aux postes du Secrétaire général du PCC, par ricochet du président de la République pour son deuxième et dernier mandat.

Aussi, au cours de ce congrès, il sera procédé à la publication du rapport des activités réalisées par le gouvernement chinois lors de cinq dernières années, et à cette occasion, le Congrès va, présenter le plan de développement du pays pour les cinq années à venir.

Sans doute, le rapport bilan de cinq dernières années sera marqué par les détails du taux de réalisation des différentes réformes initiées dans ce pays.

De l’économie au social et de la création d’emploi, à la lutte contre la pauvreté en passant la protection de l’environnement, le gouvernement chinois tient un bilan élogieux, à en croire les analystes. La Chine est actuellement la deuxième économie mondiale après les Etats-Unis. Pour certains spécialistes, la Chine aurait même dépassé le pays de l’Oncle Sam.

« La Ceinture et la route s’invite dans le débat » !

Un rapport synthétique sur l’état d’avancement de l’initiative la Ceinture et la Route pourra également occuper une place de choix lors du 19ème Congrès du PCC, parti politique qui comprend plus de 80 millions de membres, sélectionnés parmi les élites du pays, nous apprend-t-on.

Le Projet « La Ceinture et la Route », initié, en 2013, par le résident Xi Jinping, est perçue aux yeux des responsables politiques chinois comme un projet de développement mondial qui va procurer des avantages de tous ordres, notamment économiques, à tous les pays qui y adhéreraient. Ce projet, qui a convaincu nombre d’Etat, est basé sur les principes de Coopération gagnante-gagnante et des bénéfices mutuels, avec en toile de fond, la promotion de la paix et de la sécurité internationale.

La question nord-coréenne

Evidemment, sur le plan international, l’on attend voir la Chine, respectueuse du principe de non ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats, donner sa position face à la crise dans la péninsule coréenne. Car la paix de la région en dépend, notent les experts.

Toutefois, il convient de rappeler que la position de la Chine dans cette crise est déjà connue. Ce pays qui attache un intérêt particulier pour la paix mondiale, a, à plusieurs occasions, réitéré de sa volonté de régler pacifiquement la question nord-coréenne qui, si elle est mal gérée,  peut conduire le monde dans un conflit aux conséquences incalculables.

C’est ainsi que la Chine qui a des intérêts économiques particuliers avec la Corée du Nord, est obligée de se plier aux sanctions économiques imposées par le Conseil de sécurité des Nations-Unies, contre le régime de Pyongyang.

Autant dire que ce 19ème Congrès est tout aussi particulier, comme les seront d’ailleurs ses résolutions très attendues tant sur le plan national que international. Voilà un grand rendez-vous politique qui vaut son pesant d’or.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est sous le coup de 15h30’ que le stade TP Mazembe vibrera au rythme de la finale aller de la Coupe de la CAF.  Le TP Mazembe accueille Super Sport United ce dimanche 19 novembre....