A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Kasaï Occidental : les abeilles empêchent la tenue des audiences publiques

Écrit par LP le . Publié dans Brèves

Les audiences publiques ont repris mercredi 11 octobre au tribunal de paix de Kananga, au Kasaï Central, après une interruption de trois semaines consécutive à l’évasion de la salle d’audience par un essaim d’abeilles, renseigne l’ACP. Un responsable du greffe de cette juridiction a déploré le délabrement du bâtiment abritant ce tribunal, l’insuffisance de locaux et l’absence d’un dispositif sécuritaire pour assurer la protection des biens et autres documents. Il en est de même de non paiement de nouvelles unités et la modicité du personnel de l’ordre judiciaire à la base de fonctionnent au ralenti de ce tribunal où les dossiers relatifs aux cas d’injures publiques, coups et blessures volontaires, l’occupation illégale, menaces, abus de confiance et autre vol simple, sont les plus fréquents.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.