A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

M. Sidikou: « un calendrier électoral réaliste et un budget pour les élections feront avancer le processus politique » en RDC

Écrit par Stanislas Ntambwe, jeudi le . Publié dans Online Dépêches

Au cours d’un débat sur le rapport du Secrétaire général de l’Onu sur la Mission des Nations Unies en RDC, tenu mercredi 11 octobre 2017 à New York, le représentant spécial du Secrétaire général l’ONU en République démocratique du Congo, Maman Sidikou a relevé quelques préalables pour, dit-il, faire avancer le processus politique au pays.

Maman Sidikou estimé qu’« A l’heure actuelle, la publication d’un calendrier électoral réaliste; l’établissement d’un budget pour la tenue des élections; la mise en œuvre des mesures de décrispation et la garantie du respect des droits et libertés fondamentales sont les principales conditions à remplir pour faire avancer le processus politique », rapporte Radio Okapi.

Le chef de la Monusco a fait remarquer que, le soutien des Nations unies, tout en étant essentiel, ne sera pas suffisant.

« En effet, les acteurs de la région, notamment l'Union africaine, la Communauté de développement de l'Afrique australe, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et la Communauté économique des États d'Afrique centrale, ont un rôle essentiel à jouer pour aider toutes les parties prenantes en République démocratique du Congo à relever les défis auxquels elles sont confrontées et soutenir les progrès réalisés dans le processus politique en vue de la tenue des élections », recommande Maman Sidikou.

D’après lui, « ce n'est qu'en travaillant ensemble et de manière solidaire et en synergie que les obstacles auxquels la République démocratique du Congo se heurte maintenant pourront être surmontés ».

Il relève l’engagement de la MONUSCO à soutenir, à travers ses bons offices, les principes de l’Accord du 31 décembre, principes qui représentent la seule voie viable de créer les conditions nécessaires à la tenue d’élections crédibles et apaisées en République démocratique du Congo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...

Facebook FanBox