A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Les FARDC s’emploient à neutraliser les rebelles ADF

Écrit par Hervé Ntumba, mardi le .

L’Etat-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) s’engagent à la protection de la population dans le territoire de Beni et sur l’ensemble de l’Est du pays. Cette détermination de protéger les civils s’inscrit dans le cadre des opérations Sukola 1, renseigne un communiqué des FARDC.

D’après la source, les FARDC intensifient ses opérations militaires destinées à neutraliser les rebelles  ADF qui ont repris, depuis vendredi 6 octobre, des attaques contre les positions des FARDC dans le territoire de Beni au Nord-Kivu.

Les sources locales renseignent que Madina, le plus grand camp des ADF conquis par les FARDC l’année dernière, est passé de nouveau sous occupation des rebelles des ADF après de violents affrontements. D’après Radio Okapi, les positions militaires de Nadwi, Topoke et Canada sont également sous occupation de ces rebelles depuis le samedi 7 septembre dernier.

Toutefois, l’armée ne confirme pas cette occupation. Elle évoque des opérations qui sont en cours sur la route principale Mbau-Kamango. Le porte-parole de l’opération Sokola 1 Nord confirme de violents affrontements qui se déroulent actuellement sur cette route principale.

D’après le capitaine Mak Azukay, il est difficile, pour l’instant, de donner un quelconque bilan. Il annonce cependant, la suspension temporaire de la circulation sur le tronçon Mbau-Kamango, à une soixantaine de kilomètres au Nord-est de la ville de Beni. Et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Dans la même lancée, il justifie cette décision par la poursuite des opérations militaires sur cette route, jusqu’à ce que l’armée ait le contrôle total de la situation. Face à cette nouvelle attaque, le capitaine Mak Azukay plaide pour l’éradication de toutes les forces négatives qui continuent d’effrayer la population dans la ville de Beni.

Eu égard à ces attaques, le CEPADHO se dit inquiet du sort d’une dizaine de civils qui avaient quitté samedi 7 octobre Kamango pour Beni, sur des motos, et qui restent jusqu’ici portées disparus.

Pour rappel, le commandant de la 3ème zone de défense des FARDC, le général-major, Léon Mushale, s’est entretenu le mois dernier à Beni avec le commandant de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco). Au menu des échanges, les deux personnalités ont évoqué l’insécurité grandissante qui prévaut dans le territoire de Beni. Pour cela, la Monusco a promis d’appuyer les FARDC dans ses opérations (renseignement, transport et la sensibilisation des activités sur terrain).

L’objectif de leur réunion consistait en une concertation entre les deux forces en vue de coordonner leurs actions sur le terrain.

A l’heure actuelle, les FARDC continuent de mener des opérations musclées. Cela en vue de neutraliser l’ennemi, en demandant à la population de Beni et autres partenaires de continuer à faire confiance aux forces loyalistes et à dénoncer tout mouvement suspect, du fait que les Forces loyalistes ont pour rôle de protéger aussi les civils contre les actes terroristes.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...