A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

Kikwit et Gungu : des spectacles sensibilisent à la cohabitation pacifique

Écrit par B. Ipan, lundi le . Publié dans Culture

La Communauté des amis de la nature et de la culture (CANACU-Asbl) vient d’organiser une série de spectacles participatifs et interactifs suivis de débats communautaires pour la cohabitation pacifique et la culture de la paix à Kikwit et Gungu.

Les théâtres organisés de façon participative ont permis de collecter les réactions et perceptions des participants sur ce qui a été joué. Les admirateurs donnaient leurs avis qui étaient ensuite débattus en petits groupes au niveau des sites. Car, l’objectif visé par l’ONG Canacu était de parler de la culture de la paix et de la cohabitation pacifique.

Pendant les représentations théâtrales et les discussions de groupes, un conducteur du spectacle jouait le rôle de faire participer et guider les discussions dans les groupes afin de relever les problèmes réels des déplacés dans les différentes tribus présentes dans les sites et les réalités de leur vie quotidienne sans déraper le souci de donner de l’espoir aux déplacés.

D’habitude, les théâtres représentés avaient un timing de 30 minutes pour laisser à la communauté le temps de poser des questions sur le thème. Les questions posées après les représentations théâtrales suscitaient les débats.

Ces mêmes questions posées après les représentations ont été traitées de nouveau dans les groupes constitués dans les communautés. Ces communautés devraient donner beaucoup de détails sur les problèmes, les racines de ces problèmes, les pistes de solutions, les acteurs responsables à trouver des solutions au niveau local.

Les activités de sensibilisation dans les sites ont permis de créer cet enthousiasme entre les femmes et les hommes de différents tribus soient-ils, toutes les couches sociales peuvent se mettre ensemble, discuter et proposer des solutions de changement pour des problèmes antérieurs.

La troupe théâtrale de l’ONG Canacu produit des spectacles de théâtre participatif dans différents sites sur la culture de la paix.

Recommandations

Aux autorités, l’ONG recommande notamment de s’impliquer dans cette question des déplacés en apportant une assistance totale pour des actions durables. De l’Unicef, le Canacu exige, entre autres, d’appuyer les GTPE pour son fonctionnement ; d’appuyer le renforcement des capacités techniques, opérationnelles et institutionnelles des ONG partenaires de mise en œuvre par des formations, échanges des expériences avec d’autres provinces sur les urgences. À l’ONG de mise en œuvre, le Canacu recommande de documenter les activités du programme pour une meilleure visibilité.

L’ONG Canacu a été fondée en 1995. Le siège se trouve à Kinshasa, au quartier Buma, groupement de Kimpolo, village de Kimpolo, dans la commune de N’Sele. Les activités de cette Asbl sont prioritairement orientées vers l’adhésion de la communauté à un changement individuel positif pour inciter un changement social durable à travers plusieurs réseaux communautaires existants (les radios de proximité, les télévisions, les réseaux des femmes et les différentes confessions religieuses).

Elle a une expérience dans la protection de l’enfant en urgence et co-facilite, avec l’Unicef, le Cluster Protection depuis 2010.Elle est sélectionnée pour assurer l’évaluation de la situation des enfants affectés par les conflits armés dans la ville de Kikwit et la cité de Gungu (enfants affectés et enfants non accompagnés/séparés). Fort de son expérience dans la communication, Canacu a documenté le processus, en vue d’assurer la visibilité de la mise en œuvre.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...