A la Une

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

L’UE conditionne ses rapports avec la RDC au respect de « l’esprit de consensus de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

L’UE conditionne ses rapports avec la RDC au respect de « l’esprit de consensus de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

Réuni, hier lundi 11 novembre à Bruxelles, le Conseil de l'Union européenne, organe qui...

Anarchie dans la ville

Anarchie dans la ville

On n’est pas encore dans une situation d’état d’urgence. Mais, il faut reconnaître que,...

Loi électorale révisée : Grandes manœuvres politiques au Sénat

Loi électorale révisée : Grandes manœuvres politiques au Sénat

Programmé pour samedi dernier, l’examen en seconde lecture du projet de loi électorale révisée...

Les non-dits de Brazza

Les non-dits de Brazza

Brazzaville a organisé un mini-sommet, le samedi 9 décembre, qui a réuni trois présidents de la...

Imprimer

Origines de la profession des cambistes en RDC : une histoire méconnue du grand public

Écrit par LP, vendredi le . Publié dans Economie

Les opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » comptent se réorganiser. Avec l’accompagnement de la Banque centrale du Congo (BCC), les cambistes veulent ainsi jouer réellement le rôle qui est le leur dans l’économie congolaise.

Les origines de la profession des cambistes en République démocratique du Congo (RDC) sont méconnues….Des années avant la colonisation, autour des 17ème et 18ème siècles, de deux côtés du fleuve Congo, les populations se donnaient déjà à des échanges à caractère commercial. Elles n’ont pas attendu l’arrivée des banques pour effectuer des opérations de change. C’est ce qu’a affirmé le président de la Confédération des cambistes du Congo (COCAM), Donat Lenghu Mpeya. C’était au cours de la cérémonie de lancement de la campagne de vulgarisation sur l’assouplissement de la loi relative au change manuel. La salle de conférences du jardin botanique a servi de cadre à l’organisation de cette cérémonie présidée par le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo.

Par ailleurs, le président des opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » a reconnu l’apport de la monnaie dans la pratique. Selon lui, la profession des cambistes était loin de bénéficier d’un encadrement adéquat alors que les cambistes qui agissaient de manière dispersée, influençaient sans le savoir, le taux de change sur le marché.

Voilà qui justifie la nécessité, pour les cambistes, de mieux s’organiser afin de constituer une force pouvant contribuer significativement au redressement de l’économie congolaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les commentaires de Mr. Sébastien Impeto Pengo, ancien gouverneur de lEquateur de la République démocratique du Congo sur Le Journal ont attiré l'attention du public. Une grande attention a été attirée...