A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Origines de la profession des cambistes en RDC : une histoire méconnue du grand public

Écrit par LP, vendredi le . Publié dans Economie

Les opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » comptent se réorganiser. Avec l’accompagnement de la Banque centrale du Congo (BCC), les cambistes veulent ainsi jouer réellement le rôle qui est le leur dans l’économie congolaise.

Les origines de la profession des cambistes en République démocratique du Congo (RDC) sont méconnues….Des années avant la colonisation, autour des 17ème et 18ème siècles, de deux côtés du fleuve Congo, les populations se donnaient déjà à des échanges à caractère commercial. Elles n’ont pas attendu l’arrivée des banques pour effectuer des opérations de change. C’est ce qu’a affirmé le président de la Confédération des cambistes du Congo (COCAM), Donat Lenghu Mpeya. C’était au cours de la cérémonie de lancement de la campagne de vulgarisation sur l’assouplissement de la loi relative au change manuel. La salle de conférences du jardin botanique a servi de cadre à l’organisation de cette cérémonie présidée par le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo.

Par ailleurs, le président des opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » a reconnu l’apport de la monnaie dans la pratique. Selon lui, la profession des cambistes était loin de bénéficier d’un encadrement adéquat alors que les cambistes qui agissaient de manière dispersée, influençaient sans le savoir, le taux de change sur le marché.

Voilà qui justifie la nécessité, pour les cambistes, de mieux s’organiser afin de constituer une force pouvant contribuer significativement au redressement de l’économie congolaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...