A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Origines de la profession des cambistes en RDC : une histoire méconnue du grand public

Écrit par LP, vendredi le . Publié dans Economie

Les opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » comptent se réorganiser. Avec l’accompagnement de la Banque centrale du Congo (BCC), les cambistes veulent ainsi jouer réellement le rôle qui est le leur dans l’économie congolaise.

Les origines de la profession des cambistes en République démocratique du Congo (RDC) sont méconnues….Des années avant la colonisation, autour des 17ème et 18ème siècles, de deux côtés du fleuve Congo, les populations se donnaient déjà à des échanges à caractère commercial. Elles n’ont pas attendu l’arrivée des banques pour effectuer des opérations de change. C’est ce qu’a affirmé le président de la Confédération des cambistes du Congo (COCAM), Donat Lenghu Mpeya. C’était au cours de la cérémonie de lancement de la campagne de vulgarisation sur l’assouplissement de la loi relative au change manuel. La salle de conférences du jardin botanique a servi de cadre à l’organisation de cette cérémonie présidée par le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo.

Par ailleurs, le président des opérateurs de change manuel communément appelés « cambistes » a reconnu l’apport de la monnaie dans la pratique. Selon lui, la profession des cambistes était loin de bénéficier d’un encadrement adéquat alors que les cambistes qui agissaient de manière dispersée, influençaient sans le savoir, le taux de change sur le marché.

Voilà qui justifie la nécessité, pour les cambistes, de mieux s’organiser afin de constituer une force pouvant contribuer significativement au redressement de l’économie congolaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...