A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Goût d’inachevé

Écrit par Le Potentiel, lundi le . Publié dans A la Une

Le président de la Commission de l’Union africaine est reparti dela République démocratique du Congo sur la pointe de pieds, après son séjour à Kinshasa, la semaine dernière.

Le haut fonctionnaire de l’UA est venu s’entretenir avec la Majorité présidentielle et les forces politiques et sociales acquises au changement regroupées au sein du Rassemblement.  Sa mission était de tâter le terrain et de tenter surtout de trouver un compromis quant à la revitalisation de l’Accord du 31 décembre 2016.

 

Or, à ce jour, l’Accord de la Saint-Sylvestre n’est pas correctement mis en application depuis sa signature, il y a déjà 10 mois. Malgré plusieurs appels de la communauté internationale, la majorité au pouvoir ne veut pas s’aligner dans l’esprit de l’Accord du Centre interdiocésain. De la nomination du Premier ministre ou encore du président du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), le régime de Kinshasa n’a pas respecté les prescrits de cet arrangement politique issu d’un dialogue inclusif auquel tous les acteurs majeurs de la scène politique congolaise ont participé.

 

Face à l’enlisement de la crise politique en RDC, l’Union africaine se propose, à l’instar des Nations unies, de l’Organisation internationale de la francophonie et de l’Union européenne, de remettre les acteurs politiques congolais autour d’une table afin de corriger l’application de l’Accord du 31 décembre 2016.

 

Cependant, après avoir rencontré toutes les parties à Kinshasa, le président de la Commission de l’UA est parti sans fixer l’opinion sur les premières conclusions de sa mission. Moussa Faki est parti sans tenir une moindre conférence de presse ni publier un communiqué final sanctionnant sa mission en RDC. Incroyable !

 

La mission du président de la Commission de l’UA laisse donc un goût d’inachevé. Pourtant, la Majorité présidentielle et le Rassemblement continuent de se regarder en chiens de faïence. Pour durcir sa position, le Rassemblement prévoit, dès ce mois d’octobre, des actions pacifiques de rue afin de contraindre la majorité au pouvoir de débloquer le processus électoral conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre. 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...

Facebook FanBox