A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Butembo : le bourgmestre condamné pour viol emmené vers une destination inconnue

Écrit par Donatien Ngandu M., mercredi le . Publié dans Provinces

La Société civile locale a fait savoir que la victime violée par le maire de la commune de Bulengera serait venue du village.

Hier mardi 26 septembre, Me Jimmy Peruzi, avocat du bourgmestre de la commune de Bulengera, dans la ville de Butembo, a fait savoir que son client qui a été condamné le  vendredi 22 septembre pour viol sur mineure, a été extrait le lundi 25 septembre 2017 de la prison de Kakwangura où il était détenu. Selon cet avocat, le bourgmestre a été emmené vers une destination inconnue par des « policiers armés », rapporte Radio Okapi.

L’avocat dénonce la politisation du dossier de son client. Et il dit n’avoir plus de ses nouvelles; alors qu’il avait interjeté un appel contre la peine prononcée par le tribunal de Grande instance de Butembo :

 

Me Jimmy Peruzi a déclaré à ce sujet : « Je voulais dénoncer fermement une sorte politisation de cette affaire.  Ici, nous notons que les policiers sont arrivés hier entre 15h00’ et 17h00’, ils sont venus sans aucune pièce et on ne sait pas sur quelle base ils ont pu l’extraire de la prison et ils sont allés avec lui vers une destination inconnue ». Me Peruzi demande par ailleurs de connaitre le lieu de détention de son client.

 

Le procureur ne donne aucune précision

 

Radio Okapi n’a pas pu avoir des précisions du procureur près du tribunal de Grande instance de Butembo et celles des responsables pénitentiaires de la prison centrale de Butembo, où était détenu le bourgmestre de la commune de Bulengera.

 

Il sied de noter que le bourgmestre, accusé de viol,  avait été suspendu le mercredi 20 septembre 2017 par le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, «pour permettre à la justice de bien faire son travail.»

 

L’histoire remonte à plus d’une semaine. Selon la société civile locale, la victime « violée » par le bourgmestre serait venue du village. Perdue en ville à la recherche de sa famille, elle a été accueillie par une association locale de défense des droits humains qui l’a conduite ensuite auprès du bourgmestre pour orientation vers sa famille d’accueil.

 

Le bourgmestre aurait alors proposé de la garder pour la nuit, le temps de trouver les membres de sa famille. Il va par la suite emmener la fille dans un hôtel pour commettre son forfait aux environs de 20heures.

 

Alertés par les sanglots de la victime, les autres occupants de l’hôtel ont accouru vers la chambre. Ils l’auraient retrouvée seule couverte de sang. Ils l’ont par la suite transférée dans une structure médicale.

 

Les services de sécurité se sont saisis du dossier et ont recherché le bourgmestre, que la victime accuse. Ils l’ont arrêté le lundi 18 septembre dans son bureau.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...