A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

La COP-RDC évalue la performance de la gestion axée sur les résultats

Écrit par Pitshou Mulumba, publié mardi 26 septembre 2017 le . Publié dans Economie

C’est dans la droite ligne des objectifs assignés par la Communauté africaine de pratiques de gestion axée sur les résultats de développement (AfCop) que la section RDC (Cop-RDC) organise un atelier de validation technique du rapport de la performance de la feuille de route-Afrique pour les résultats (Afrik4R).

Dans le cadre de la continuité de la mise en œuvre du plan d’action de la feuille de route du programme Afrik4R qui vise la promotion de l’intégration régionale en Afrique, grâce à une approche de gestion des finances publiques intégrant les principes et pratiques de la gestion axée sur les résultats de développement (GRD), la communauté africaine de pratiques (AfCop) section RDC (Cop-RDC) est en atelier, depuis lundi 25 septembre à Kinshasa. Et ce, pour valider techniquement le rapport de la performance de la feuille de route-Afrik4R de la RDC.

Les thématiques abordées pendant cet atelier de trois jours portent sur les six piliers majeurs pour le développement et se situent au cœur des débats en matière de bonne gouvernance. Il s’agit de la planification axée sur les résultats, la budgétisation axée sur les résultats, la capacité institutionnelle à fournir des biens et services, du suivi et évaluation, systèmes d’information et capacité statistique, du leadership et de la redevabilité et du partenariat.

Le point focal de la Banque africaine de développement, Donatien Kouassi, a rappelé dans son allocution, la série d’activités lancée par la BAD, depuis l’année dernière, à l’initiative de la Communauté africaine de pratiques, section RDC. Il s’est agi en premier lieu de former des experts nationaux et de renforcer leurs capacités en méthodes de gestion plus efficaces pour des changements rapides et qualitatifs, dans leur environnement économique et social, a-t-il expliqué.

Ensuite, il fallait mettre en œuvre des actions bien identifiées, comportant des défis adaptatifs, et atteindre les résultats escomptés dans un délai de 100 jours.

Ainsi, la BAD qui soutient les efforts des pays africains dans la vulgarisation de la pratique sur la gestion axée sur les résultats, va poursuivre son concours en RDC, à travers la coopération et le partenariat fructueux qui existent de longue date entre la RDC et le groupe de la BAD, a rassuré son point focal.

Pour le gouvernement de la RDC, la validation technique du rapport de la performance de la feuille de route –Afrik4R de la RDC, revêt une importance capitale quant à sa compatibilité avec les concepts de la bonne gouvernance et de meilleures pratiques dans la vie quotidienne.

M. Louis Mbonga qui a représenté le ministre d’Etat, ministre du Plan, a fait savoir que la validation technique sera suivie immédiatement de la validation politique qui s’ouvre ce jeudi 28 septembre  pour se clôturer vendredi 29 septembre 2017.

 

Selon lui, le gouvernement de la République s’investit à redynamiser et à consolider le renforcement des capacités institutionnelles et humaines pour amener le pays à de bonnes pratiques de la gestion axée sur les résultats de développement à laquelle la RDC aspire à son émergence, à l’horizon 2030 pour le bien-être des populations congolaises.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une