A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Le ministre de la Fonction publique lance l’opération d’immatriculation des agents de l’Etat

Écrit par Joyce Kalala, publié mercredi 30 aout 2017 le . Publié dans Provinces

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo, a procédé, hier mardi 29 août, au lancement des opérations d’immatriculation des agents publics de l’Etat à la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’Etat (CNSSAP).

La cérémonie qui a eu lieu en présence de plusieurs officiels ainsi que des agents et cadres de la Fonction publique, s’est déroulée à l’agence provinciale de la CNSSAP-Kinshasa, située sur l’avenue des Huileries, dans la commune de la Gombe.

A cette occasion, le ministre d’Etat a invité les partenaires techniques et financiers du gouvernement qui appuient les axes de la réforme de l’administration publique, les organisations syndicales ainsi que la population congolaise à s’approprier ce nouveau régime de sécurité sociale.

A en croire Michel Bongongo, la CNSSAP, qui s’inscrit parmi les priorités de la réforme de l’Administration publique, a été créée pour organiser et gérer un régime contributif de sécurité sociale en faveur des fils et filles du pays qui rendent de loyaux services à travers l’exercice de leurs fonctions à divers échelons au sein de l’administration publique. Sa mise en place permet d’assurer aux différents bénéficiaires la prise en charge régulière, efficace et pérenne de leurs prestations de sécurité sociale.

Par ailleurs, le ministre d’Etat a annoncé aux agents de carrière des services publics de l’Etat que, conformément à la loi n°16/013 du 15 juillet 2016 portant leur statut et à la note circulaire interministérielle du 11 juillet 2017, leurs cotisations à hauteur de 3% du salaire de base seront retenues à la source et versées à la CNSSAP dès le mois d’octobre 2017. Et de préciser : « Les cotisations ne sont pas un impôt ». Au contraire, a-t-il indiqué : « elles ouvrent le droit pour le fonctionnaire de l’Etat à une retraite décente ad vitam aeternam et constituent l’assurance d’un revenu de remplacement au moment de la vieillesse ».

Il sied de préciser que le système de gestion informatisé employé dans l’opérationnalisation des métiers de la CNSSAP traduit toute l’importance que le gouvernement accorde à la sécurisation de la couverture sociale des agents publics ainsi que leurs familles.

Le prochain objectif que le gouvernement se fixe à travers le ministère de la Fonction publique, est de procéder au lancement du paiement de la première pension de retraite par la CNSSAP ainsi que l’extension de ses activités à l’ensemble des agents publics, car la première population ciblée par les activités de la CNSSAP est celle des agents de carrière des services publics de l’Etat. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Un millier de personnes ont manifesté samedi 18 novembre 2017 à Paris contre des cas d'esclavage en Libye dénoncés dans un documentaire choc de la chaîne américaine CNN....