A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Kintambo : des inciviques pillent une famille et blessent grièvement un jeune homme

Écrit par Lucie Ngusi M., publié mercredi 30 aout 2017 le . Publié dans Faits divers

David Mudiayi, un jeune homme de 27 ans, vient d’allonger la liste des victimes de l’insécurité grandissante dans la commune de Kintambo. Dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 août, pendant que toute la famille dormait, les malfaiteurs ont pénétré dans la résidence familiale. David raconte : « À peine avais-je fermé les yeux que j’ai entendu des mouvements suspects dans la maison. Cherchant à aller voir ce qui se passait, j’ai ouvert la porte de ma chambre. Que vois-je ? J’ai de la visite ! Et quelle visite !»

Le malfrat, selon David, se tient devant la chambre. Sans froid aux yeux, il lui demande de l’argent. « Si tu nous donnes de l’argent, on ne te fera pas du mal ». Entre-temps, les deux autres bandits sont devant la chambre de la belle-sœur qui dormait avec ses deux enfants.

David tente de secourir sa belle-sœur. C’est le moment que choisit l’un des malfaiteurs pour le frapper à l’aide d’une machette. L’arme blanche atterrit  entre le pouce et l’index de sa main droite. À la  deuxième attaque, la machette blesse la paume de la main gauche. Au troisième coup, c’est la tête et le nez qui sont visés. David est trempé dans son sang.

Argent et biens de valeur emportés

La belle-sœur, après des instants de peur et panique, lance des cris appelant au secours. Récidivistes, les inciviques se sont précipités pour s’emparer d’un gros sac à main. La belle-sœur y logeait 3 550 dollars et 700 000 Fc, ainsi que quelques biens de valeurs, notamment trois ordinateurs du jeune David, son porte-monnaie. Les valises ont aussi été emportées.

Après une nuit de cauchemar, le lendemain, une plainte a été déposée contre inconnue auprès de la police locale à Kintambo. Si David Mudiayi est encore vivant, mais hospitalisé, beaucoup d’autres victimes ont connu un sort tragique.

La famille agressée lance un SOS auprès des autorités du pays, en particulier le bourgmestre de la commune, pour mettre fin à des cas d’insécurité récurrents à Kintambo.

Kintambo où, le dimanche 27 août, une jeune femme, de retour de l’église, s’est fait voler le sac à main pendant la journée. Les malfaiteurs l’avaient effrayée avec la machette avant de ravir son sac à main ainsi que son téléphone.

C’est depuis quelques mois que les habitants de la commune de Kintambo se plaignent de l’insécurité qui augmente dans cette contrée. Ces actes sont le fait des inciviques porteurs d’armes blanches et, parfois, d’armes à feu. Ils opèrent de jour comme de nuit, surtout au quartier Salongo.

Articles récents

Un millier de personnes ont manifesté samedi 18 novembre 2017 à Paris contre des cas d'esclavage en Libye dénoncés dans un documentaire choc de la chaîne américaine CNN....