A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

Tara et les 15

Écrit par Ben-Clet, publié mercredi 30 aout 2017 le . Publié dans Apostrophe

L’actualité nous force à revenir sur Tara, ce petit village martyr perdu dans la lointaine province de l’Ituri, aux abords du Lac Albert. Les images tragiques de ce village ont fait le tour de la planète. Et ça, ça appartient à un passé pas du tout éloigné de la mémoire des Congolais.

Le gouvernement de la République semble nous rappeler, à sa manière, qu’il est proche de ses citoyens. Pour preuve, un deuil de deux jours a été décrété, bien que fort tardivement, pour les 28 et 29 août 2017. Le communiqué de la Présidence de la République avait enjoint les médias audiovisuels de ne balancer que de la musique religieuse pendant les 48 heures.

Pour leur part, les Tarariens sont actuellement occupés à reconstruire de nouvelles cases sur de nouveaux sites, et à se reconstruire psychologiquement. L’épreuve a été très dure : 33 corps ensevelis dans des décombres, 174 disparus, 74 cases englouties, 57 miraculés et 280 orphelins !

Tara risque d’embarrasser la mauvaise conscience des autorités. Car, pour un drame survenu le 17 août, la Présidence ne s’est manifestée que le 22. Le gouvernement n’y a dépêché une délégation que le 24. Et le deuil national n’a été décrété que le 28.

Sans vraiment jouer à la récupération politicienne, les partis de l’opposition ont sauté sur l’opportunité offerte par la Majorité au pouvoir pour dénoncer son «indifférence», qui s’est plus tard muée en «passivité».

La réaction du président Kabila n’aurait pas connu les ratés, que déplore l’opinion publique. Tout ceci arrive parce qu’il n’a toujours pas repéré 15 collaborateurs sachant anticiper et s’offrant comme paratonnerre. Les pêcheurs de Tara, eux, sauront pardonner aux pécheurs kinois. Amen.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une