A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Promotion de la langue chinoise : l’Institut Confucius aux portes de la RDC

Écrit par Cyprien Kapuku (depuis Beijing) le . Publié dans Culture

L’Institut Confucius, instrument de promotion de la langue et de la culture chinoise à travers le monde, pourrait ouvrir ses portes en République démocratique du Congo dès l’année prochaine. C’est ce qu’a indiqué l’un des responsables de cet institut, qui s’exprimait vendredi dernier lors de la visite d’un groupe de journalistes africains, en stage en Chine.

La langue et la riche culture chinoise sont enseignées partout dans le monde à travers les différents instituts Confucius dont la création remonte à 2004.Jusque là absent en République démocratique du Congo, ce centre de vulgarisation de la culture chinoise va bientôt voir le jour dans ce grand pays de l’Afrique centrale.

Pour l’heure, les deux parties discutent de la faisabilité de ce projet, a affirmé M. Wu Lei, directeur de la Division Asie et Afrique de l’Institut Confucius. Wu qui répondait aux questions des journalistes africains en stage de formation en Chine, a, par ailleurs, laissé entendre  qu’une équipe composée des experts chinois va, incessamment, effectuer le déplacement de la RDC, question d’en finir avec les derniers réglages, a-t-il ajouté.

Avec  sa population estimée à environs  70 millions d’habitants, la République démocratique du Congo constitue une zone géographique importante et stratégique pour la vulgarisation de la langue chinoise, dont certaines intonations ressemblent peu aux langues locales parlées en RDC.

37 Instituts Confucius en Afrique

Si les discussions relatives à l’implantation de l’Institut Confucius en RDC sont en cours, en Afrique, il existe déjà plusieurs établissements d’enseignement de la langue et de la culture chinoise. Actuellement, l’on compte 48  Instituts Confucius, repartis dans 37 différents pays africains. Le Madagascar et le Cameroun arrivent en tête en termes de nombres d’inscrits. Selon les chiffres donnés par les responsables de ce programme, plus de 10.000 étudiants suivent, chaque année, les cours de la langue chinoise dans ces deux pays. La seule île de Madagascar dispose de plus de 40 sites d’enseignement, et le Cameroun suit dernière avec 26 sites.

Les Instituts Confucius travaillent aussi pour le développement d’un monde harmonieux à travers l’intensification des échanges éducatifs et culturels entre différents peuples du monde

A ce jour, affirment les responsables de la Direction générale de l’Institut Confucius, basée à Beijing, plus de 2 millions d’étrangers parlent le chinois dans tous les coins du monde.

Tout porte à croire que l’implantation de l’Institut Confucius en République démocratique du Congo stimulera davantage les liens de coopérations entre ces deux partenaires. La Chine est le deuxième partenaire économique de la République démocratique du Congo. De même, beaucoup de commerçants congolais ont choisi la Chine comme pays d’affaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...