A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Kasaï : le gouverneur lance un appel à la réouverture de la frontière avec l’Angola

Écrit par Hervé Ntumba, Publié samedi 12 Aout 2017 le . Publié dans Online Dépêches

Le gouvernement provincial du Kasaï plaide pour la réouverture de la frontière avec l’Angola. Ce, dans le cadre des relations de bon voisinage.

Le gouverneur du Kasaï, Marc Manyanga, souhaite que la frontière de sa province avec l’Angola soit rouverte ce samedi 12 août. Les autorités angolaises avaient décidé de la  fermeture de cette frontière en juin dernier pour éviter que les miliciens qui sévissaient au Kasaï n’entrent sur leur sol.

Face à cette situation, Marc Manyanga plaide pour la réouverture de cette frontière, car la République démocratique du Congo entretient non seulement une relation diplomatique, mais également une relation de fraternité. «Nous avons fait une proposition pour qu’on ouvre la frontière le 12 de ce mois, sous réserve éventuellement de l’amendement que nos frères de l’Angola pourront apporter», fait savoir le gouverneur.

Dans le même ordre d’idées, le gouverneur voudrait que cette frontière soit rouverte en vue de permettre, notamment le retour des personnes qui s’étaient réfugiées en Angola, en fuyant les violences au Kasaï. On compte actuellement 32 000 réfugiés, rapporte Radiookapi.net.

«La situation au niveau de la frontière est totalement pacifiée», a rassuré Manyanga. Il a indiqué que ces déplacés pourront être placés dans des espaces sécurisés à l’intérieur de la province du Kasaï.

Cette province, comme ses voisines dans la région, a connu des violences meurtrières pendant plusieurs mois. Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), plus d’un million de personnes se sont déplacées à cause de ces violences.

Par ailleurs, le gouverneur du Kasaï a invité la population de sa province à la culture de la paix. Cet appel a été lancé dernièrement lors de sa visite dans le territoire de Lwebo. À noter que la première visite du gouverneur dans la cité de Lwebo est intervenue trois mois après la destruction des infrastructures de l’Eglise catholique  et d’autres symboles de l’Etat.

Apres une visite guidée de l’évêché, du généralat des sœurs et des écoles, Marc Manyanga se dit déçu et condamne l’activisme des miliciens se réclamant de Kamuina Nsapu. « J’aimerai dire sans complaisance que les dégâts sont immenses que je ne le pensais. Ce que nous allons faire, c’est l’évaluation. Il y a une première déclaration des sinistrés qui a été faite », a affirmé le gouverneur.

Il est à préciser que cet activisme a perturbé le bon déroulement des activités de l’Eglise catholique.  Pour le moment, les cultes ont repris et les chrétiens de Lwebo exhortent leur évêque à retourner dans son diocèse.

« Auparavant, c’était difficile. Les cultes ont repris ces deux dernières semaines. Nous demandons de l’aide à tous pour réhabiliter nos églises pour que notre évêque revienne. Il était en mission à Kananga ou à Kinshasa, les chrétiens demandent qu’il rentre pour purifier la cathédrale qui a été profanée », a indiqué le directeur adjoint de la commission diocésaine Justice et paix, Jean Tshisungu.

Cependant, le gouverneur appelle la population de Lwebo à ne pas céder aux velléités de ceux qui sèment la division.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...