A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

G7 : « une alerte d’un peuple déterminé… »

Écrit par Le Potentiel, publié vendredi 11 aout 2017 le . Publié dans A la Une

Les deux journées « villes mortes » des 8 et 9 août ont été un succès sur toute la ligne. C’est le point de vue défendu par le G7, regroupement politique membre du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, dans une déclaration publiée hier jeudi. Qu’importe des analyses biaisées de la Majorité présidentielle et ses nouveaux alliés, le peuple a communié avec le Rassemblement. Pour le G7, au travers de ces «deux journées, le peuple congolais a, dans un parfait élan de solidarité, envoyé un « message clair et net » au pouvoir. Il se résume en quatre points, à savoir la publication d’un calendrier   électoral par la CENI au plus tard le 31 août 2017 ; la convocation du corps électoral au plus tard le 30 septembre 2017 ; l’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales avant le 31 décembre 2017 ; la décrispation du climat politique en République démocratique du Congo.

Contre toute attente, le mot d’ordre lancé par le Rassemblement de l’opposition piloté par le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi a reçu un soutien unanime de la population. Dans sa déclaration, le G7 « salue le courage, la maturité politique et l’engagement dont fait preuve le peuple congolais dans la défense de son droit de vivre dignement dans un pays démocratique et respectueux des principes de la bonne gouvernance ».

Convaincu de la forte adhésion populaire à son combat pour l’alternance, le G7 note que « ces deux journées villes mortes sonnent comme une alerte d’un peuple déterminé qui entend régler son destin pacifiquement mais qui est à bout de patience et s’apprête à une résistance totale, face à la volonté manifeste de restaurer la dictature dans notre pays ».

Une fois de plus, le G7 appelle le pouvoir à revenir le plus rapidement possible à la raison en levant essentiellement tous les verrous qui plombent délibérément le processus électoral.

Dans tous les cas, le G7 n’attend pas relâcher la pression. Il promet plutôt de la durcir en conscientisant davantage la population. « Tant que le pouvoir restera sourd à cette alerte, le G7 invite toutes les forces vives de la nation, associations de la Société civile, associations de la jeunesse, associations des femmes, associations de droits de l’Homme, syndicats, mouvements citoyens…, à une plus grande mobilisation à travers nos villes et nos villages autour des actions pacifiques de résistance et de désobéissance civile programmées par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement dans sa feuille de route afin de faire échec à la dictature et  pour éviter le chaos à notre pays ».

Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de presse du G7, signé jeudi par son président Pierre Lumbi.

 

Communiqué de presse du G7

Malgré sa situation de précarité qui le maintient dans des conditions inhumaines de survie quotidienne, le peuple congolais a répondu massivement au mot d’ordre du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement d’observer deux journées villes mortes le 8 et le 9 août 2017, au prix de durs sacrifices sur toute l’étendue du territoire national.

Le G7 salue le courage, la maturité politique et l’engagement dont fait preuve le peuple congolais dans la défense de son droit de vivre dignement dans un pays démocratique et respectueux des principes de la bonne gouvernance.

Il  s’agit là d’un message clair et net des Congolaises et Congolais, dans leur grande majorité, qui expriment  leur adhésion à la Feuille de Route du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement qui, conformément à l’Accord du 31 décembre 2016, exige : 

1. La   publication   d’un   calendrier   électoral  par  la  CENI  au  plus  tard  le 31 août 2017 ;

2.  La convocation du corps électoral au plus tard le 30 septembre 2017 ;

3. L’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales avant le 31 décembre 2017 ;

4.  La décrispation du climat politique en République démocratique du Congo.

Au-delà de ces revendications  politiques, ces femmes et ces hommes viennent d’exprimer, non seulement leur soif de liberté, mais aussi le besoin ardent d’une alternance politique, porteuse d’une véritable alternative à la  misère, aux salaires médiocres,  au chômage, au désespoir des jeunes, à la corruption, aux violations massives des droits de l’homme, à l’insécurité, à l’arbitraire ; bref, à la dictature et à la tyrannie.

Ces deux journées villes mortes sonnent comme une alerte d’un peuple déterminé qui entend régler son destin pacifiquement mais qui est à bout de patience et qui s’apprête à une résistance totale, face à la volonté manifeste de restaurer la dictature dans notre pays.

Tant que le pouvoir restera sourd à cette alerte, le G7 invite toutes les forces vives de la nation, associations de la société civile, associations de la jeunesse, associations des femmes, associations de droits de l’homme, syndicats, mouvements citoyens…, à une plus grande mobilisation à travers nos villes et nos villages autour des actions pacifiques de résistance et de désobéissance civile programmées par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement dans sa feuille de route afin de faire échec à la dictature et  pour éviter le chaos à notre pays.

Enfin, le G7 saisit cette occasion pour présenter ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées lors des prétendues manifestations des adeptes de Bundu dia Mayala organisées le lundi 7 août 2017 et exige qu’une enquête indépendante soit ouverte pour sanctionner les commanditaires.

Kinshasa, le 09/08/2017.

Pour le G7

Le Président

Pierre Lumbi Okongo

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...

Facebook FanBox