A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Nord-Kivu : plus de dix mille déplacés vivent dans des conditions très alarmantes à Lubero

Écrit par Jack MALIRO Katson, Correspondant à Goma, publié jeudi 10 aout 2017 le . Publié dans Online Dépêches

Le site d’accueil des déplacés qui se trouve à Lubero-centre, au Nord-Kivu, compte environ 10 559 personnes depuis le 28 juillet 2017.

La société civile de Lubero tire la sonnette d'alarme. Tous ces déplacés venus de Kipese, Kagheri et d’autres villages du territoire de Lubero n’ont aucune assistance.Parmi eux, on compte 2967 hommes, 4819 femmes dont 45 enceintes, 3360 garçons et filles. Ils traversent une situation sécuritaire très volatile.

Des organisations de la société civile de Lubero lancent ainsi un cri d'alarme et un appel urgent d'assistance humanitaire en faveur de cette population en détresse.

« Les autorités politico-administratives et les associations de défense des droits de l'homme et les humanitaires devraient donc intervenir surtout pour des besoins de première nécessité tels que les vivres et les soins médicaux », lance Hilaire Kamavu, président de la société civile de Lubero.

Ces déplacés fuient les atrocités des groupes armés et milices qui pullulent dans des villages et localités du sud du territoire de Lubero. Depuis plusieurs mois, les mai-mai Nduma Defense of Congo (NDC Rénové) et les mai-mai Mazembe s'affrontent dans cette partie du Nord-Kivu. Les NDC ont déjà instauré, dans tous les villages sous leur contrôle, le paiement de mille francs congolais le mois contre un jeton.

Les Mazembe quant à eux sont accusés des exactions de tout genre contre des civiles, surtout ceux qu'ils présument être en collaboration avec leurs ennemis NDC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

     La Chine d’aujourd’hui qui ressemble, pourrait-on dire, à la «poule aux œufs d’or», a une histoire teintée des tâches noires, des humiliations subies lors de la guerre de l’Opium et des incessantes...